L' histoire de l'agriculture et de l'économie végétale au Levant du nord : approche carpiologique, études comparatives de trois sites du moyen Euphrate : Jerf al-Ahmar (PPNA Mureybitien), Dja'dé (PPNB ancien) et Tell Shioukh Faouqâni (bronze, fer, romain et islamique)

par Ghias Klesly

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Sander Ernst Van der Leeuw.

Soutenue en 2004

à Paris 1 .


  • Résumé

    La zone levantine et la région du Moyen Euphrate en particulier, ont connu, durant les périodes préhistoriques et historiques, un développement culturel et économique important dont témoignent les nombreuses données recueillies par les fouilles archéologiques. Dans ce travail, des restes botaniques (fruits et graines, pour la plupart carbonisés) provenant de trois sites localisés sur le Moyen Euphrate ont fait l'objet d'une étude archéobotanique. Il s'agit de Jerf al-Ahmar et Dja'dé de la période néolithique et de Tell Shioukh Faouquâni, daté de l'Age du Bronze à l'époque islamique. A partir de nos résultats, nous proposons une synthèse sur la relation entre les sociétés et leur économie de subsistance, basée principalement sur les récoltes céréalières. La diversité des vestiges et des contextes permet des interprétations paléoethnobotaniques concernant les plantes cultivées et adventices ainsi que leur exploitation pour l'alimentation humaine, le fourrage, l'artisanat (plantes textiles et tinctoriales) et le combustible. Les résultats de Tell Shioukh Faouquâni, nous permettent également d'obtenir des informations sur les plantes ayant pu faire l'objet d'échanges. Sur ce site nous avons pu mettre en évidence la prédominance de l'orge vêtue à deux rangs (Hordeum vu/gare var. Distichum), la céréale la plus adaptée au climat semi-aride de la région. A travers les exemples de Jerfal-Ahmar et Dja'dé, la carpologique montre que l'orge était également la céréale la plus exploitée durant la période néolithique, suivie de l'engrain/ seigle et l'amidonnier. Ces céréales présentent ici une morphologie sauvage. Une étude comparative des plantes adventices de ces sites et de Tell Shioukh Faouquâni montre qu'une agriculture céréalière pré-domestique a pu être pratiquée à Jerfal-Ahmar et à Dja'dé. D'autres espèces identifiées par notre étude sont la lentille, l'ers, le petit pois et la gesse. Parmi les fruits consommés nous trouvons la pistache orientale, la figue et le raisin. Enfin, une approche méthodologique et morphométrique traite du problème de la distinction entre la vigne sauvage et la vigne domestique.

  • Titre traduit

    ˜The œhistory of agriculture and plant economy in the Nothern Levant : comparative seed analysis from three sites on the middle Euphrates : Jerf el-Ahmar (PPNA, Muyreybitien), Dja'dé (early PPNB) and Tell Shioukh Faouqâni (bronze and iron ages, Roman and Islamic periods)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 269 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 256-269.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 04 : 23

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7524
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3082
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 899
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.