Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne, dernier des Mansart (1711-1778)

par Philippe Cachau

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Daniel Rabreau.

Soutenue en 2004

à Paris 1 .


  • Résumé

    Jacques Hardouin de Sagonne (1711-1778), dernier des Mansart, était le petit-fils de Jules Hardouin-Mansart et l'arrière-arrière-petit- neveu de François Mansart. Malgré cette prestigieuse ascendance, il n'eut pas la même postérité, son oeuvre ayant été victime de l'ostracisme qui affecta l'art rocaille au milieu du XVIIIe. Quoiqu' handicapé par sa naissance adultérine, Mansart de Sagonne était parvenu, à force de labeur et de ténacité, a mener une importante carrière d'architecte du roi. Ses collaborateurs eurent pour nom les célèbres ornemanistes Nicolas et Dominique Pineau, Jules-Antoine Rousseau, les entrepreneurs Louis Letellier et Jean Rondel. . . Il oeuvra pour Louis XV (église Saint-Louis de Versailles; monastère royal de Prouille ; projets des places royales de Paris et Marseille) et des personnalités de la cour (comtes de Clermont et de Saint-Florentin ; marquis de Voyer. . . ) ; des financiers {Richard ; Clautrier. . . ) ; des parlementaires (Le Conte des Graviers. . . ) ; des princes étrangers {duc des Deux-Ponts ; landgrave de Hesse- Cassel). . . Parallèlement à l'architecture, Mansart de Sagonne se lança dans l'ingénierie { canaux), les sciences et les techniques, qui ne lui valurent pas le même succès. Sa réussite et sa fortune - il possédait la prestigieuse terre de Lévy en Bourbonnais - suscitèrent la jalousie de son entourage, si bien qu'il mourut misérablement. Dernier grand maître de la rocaille, son oeuvre atteste qu'il avait su faire sienne les formules de ses ancêtres. Par son talent et son exigence, il sut se montrer leur digne successeur.

  • Titre traduit

    Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne, the last Mansart (1711-1778)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1512 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 1431-1509. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 04 : 75

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7495
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.