La genèse de la pensée politique de Rousseau d'après sa correspondance : 1730-1762

par Sylvain Réoutarem

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Philippe Koeppel.

Soutenue en 2004

à Orléans .


  • Résumé

    La lettre, " miroir de l'âme " apparaît au 18eme siècle français comme le meilleur outil de communication. Elle permet de découvrir l'état social et psychologique de son auteur dans toute son intimité. A ce niveau se situe l'importance de l'étude consacrée à la genèse de la pensée politique de Rousseau d'après sa correspondance. Il s'agit de reconstituer l'évolution de la pensée politique de cet auteur, d'après les relations qu'il a entretenues avec son entourage de sa sortie de Genève en 1728 à sa fuite de Montmorency en 1762. Ainsi, les séjours de Rousseau en Savoie, à Paris, à Venise et à Montmorency, offrent des renseignements favorables à l'éveil de sa pensée politique. L'antagonisme et la convivialité qui ont caractérisé sa vie, donnent un éclat particulier à l'appréhension des problèmes sociaux et politiques auxquels il est confronté. La correspondance établit clairement que sa fierté, les échecs de ses projets et le regard critique qu'il jette sur les Lumières sont autant de facteurs de sa conscience politique. A force de vivre l'expérience de la pauvreté, de l'amitié et de la protection, de l'injustice des hommes, Rousseau est devenu écrivain politique. Outre les Confessions, la Correspondance le montre un ambitieux à l'excès, une sorte de Rastignac ou de Julien Sorel sorti de Genève pour la conquête de Paris.


  • Résumé

    The letter, "mirror of the soul" seems to the 18-th century French as the best tool of communication. She allows to discover the social and psychological state of her author in all her intimacy. At this level is situated the importance of the study dedicated to the genesis of the political thought of Rousseau according to its correspondence. It is a question of reconstituting the evolution of the political thought of this author, according to the relations which he maintained with his circle of acquaintances of his exit of Geneva in 1728 in his flight of Montmorency in 1762. So, Rousseau's stays in Savoy, in Paris, in Venice and in Montmorency, give favorable information to the awakening of the political thought. Antogonism and conviviality wich characterized its life, give a particular brightness to the apprehension of the social and political problems with which it is confronted. Correspondence establishes clearly that his pride, the failures of the projects and the critical glance which it throws on lights are so many factors of its political consciousness. Due to living the experience of the poverty, the friendship and the protection, the injustice of the people, Rousseau became political writer. Besides Confessions, Correspondence shows him an ambitious to the excess, a sort of Rastignac or Julien Sorel taken out of Geneva for the conquest of Paris.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (335 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 323-332

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.