Utilisation de modèles agronomiques pour analyser les pratiques des agriculteurs : application à l'irrigation et à la fertilisation azotée en vergers de pommiers au sein d'une petite région

par Thomas Nesme

Thèse de doctorat en Agronomie. Science du sol

Sous la direction de Robert Habib.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Avec le développement de normes de production, les agriculteurs sont de plus en plus appelés à modifier et justifier leurs pratiques. L’agronome peut les aider en analysant les pratiques resituées au sein du « système » sol-plante-technique que constitue le champ cultivé. L’analyse des pratiques, recueillies dans des cahiers d’exploitations, peut être menée en les comparant à une référence, formalisée ici par un modèle agronomique. Cette démarche a été mise en œuvre pour les vergers de pommier de la région de Mauguio-Lunel et appliquée à l’irrigation et la fertilisation azotée. Les modèles agronomiques choisis étaient constitués (i) d’une série de bilans azotés statiques de complexité croissante dans leur description des processus biophysiques pris en compte et (ii) d’un modèle de dynamique d’eau et d’azote en sols de vergers couplé à des règles de décision permettant de générer des calendriers d’irrigation et de fertilisation. Les sorties de modèles, représentant des préconisations d’agronomes, ont été confrontées aux pratiques des agriculteurs. Cette confrontation a servi d’une part pour l’évaluation des pratiques culturales et d’autre part comme base de discussion lors d’entretiens avec les agriculteurs sur les déterminants de leurs pratiques. En terme de dose totale, les pratiques de fertilisation sont apparues en moyenne (i) proches des sorties du modèle de bilan statique le plus complexe, (ii) proches des sorties du modèle dynamique satisfaisant les besoins de la culture et tenant compte de façon significative des risques de lixiviation, et (iii) modulées selon la vigueur des vergers. En terme de fractionnement, les pratiques sont largement déterminées par les conceptions que se font les agriculteurs du rôle de l’azote. Les pratiques d’irrigation sont apparues largement sur-déterminées par les pratiques du traitement phytosanitaire et par le dispositif d’irrigation. Ce travail ouvre des perspectives sur l’interface agronomie/sciences sociales et sur l’articulation entre modèles décisionnels et modèles agronomiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 174 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 277 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.