Etude de l'implication de la protéine antiproliférative BTG1 dans la régulation de la différenciation des myoblastes aviaires par la T3

par Muriel Busson

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire. Endocrinologie

Sous la direction de Chantal Cabello.

  • Titre traduit

    Involvement of the antiproliferative protein BTG1 in the regulation of avian myoblast differentiation by T3


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le gène BTG1 a été identifié lors du clonage d’un point de translocation chromosomique dans un cas de leucémie lymphocytaire chronique des cellules B. Son produit appartient à une famille de protéines antiprolifératives. Les travaux de notre équipe ont établi que la T3 induit indirectement l’expression de ses transcrits à confluence cellulaire et stimule son import nucléaire dans les myoblastes aviaires. En outre, BTG1 reproduit les effets myogéniques de la T3 : stimulation de la sortie des myoblastes du cycle cellulaire et de leur différenciation terminale. Dans ce travail, nous avons étudié les mécanismes moléculaires par lesquels BTG1 exerce son effet myogénique in vitro. Dans un premier temps, nous avons montré que BTG1 est un nouveau coactivateur de facteurs de transcription qui régulent la différenciation des myoblastes : les récepteurs nucléaires de la T3 (c ErbA a1) et de l’acide rétinoïque tout-trans (RAR), les facteurs myogéniques CMD1, Myogénine et Myf5, et le proto-oncogène c Jun. La caractérisation des domaines d’interaction entre BTG1 et c-ErbA a1 ou MyoD a permis de construire des mutants n’interagissant pas avec ces facteurs. Leur utilisation démontre que l’activité myogénique et l’influence coactivatrice de BTG1 sont directement liées. Compte-tenu de l’induction de son expression à confluence cellulaire, nous proposons que BTG1 est un coactivateur nucléaire qui exerce un rôle clé dans la transition prolifération/différenciation des myoblastes en stimulant l’expression des gènes cibles de facteurs de transcription impliqués positivement dans la myogenèse. Dans la seconde partie de ce travail, nous avons mis en évidence une interaction physique entre le facteur myogénique CMD1 et c-ErbA a1, qui explique de manière satisfaisante les interactions fonctionnelles entre ces deux facteurs démontrées précédemment par notre équipe. De plus, nous avons montré qu’il existe probablement une compétition entre CMD1 et c-ErbA a1 pour le recrutement de BTG1. Enfin, nous avons caractérisé le profil d’expression de BTG1 in vivo au cours du développement chez le poulet. Nous avons montré que BTG1 est exprimé précocement notamment dans les somites, et dans les fibres musculaires des membres en développement. Ces résultats sont en accord avec une éventuelle implication de BTG1 dans la formation des fibres musculaires in vivo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (158 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 539 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.