Adaptation d'une résine de scellement à l'émail des puits et fissures : influence de trois techniques de préparation : études in vitro

par Laurence Lupi-Pégurier

Thèse de doctorat en Chirurgie dentaire. Odontologie

Sous la direction de Michèle Muller-Bolla.


  • Résumé

    Ce travail se compose de 4 études in vitro évaluant l'intérêt de la préparation amélaire par air-abrasion (AA), laser (L) ou sono-abrasion (SA) avant scellement des puits et fissures (PF): 1- Des tests d'étanchéité ont été conduits sur 270 troisièmes molaires. Le même matériau de scellement a été appliqué sur toutes les dents. Les dents ont été thermocyclées avant immersion dans du bleu de méthylène. L'infiltration a été appréciée par analyseur d'images. Les scellements placés après utilisation des techniques seules (AA, SA, L) ont été significativement plus souvent et plus sévèrement infiltrés que lorsque le conditionnement acide était réalisé. Aucune différence n'a été mise en évidence entre les préparations amélaires étudiées lorsque le gel d'acide était appliqué. 2- Les mêmes coupes ont été utilisées pour évaluer la pénétration de la résine de scellement dans le sillon. Plus de 75% des scellements dans chaque groupe présentaient une pénétration complète. Les taux de remplissage calculés, qui ne variaient pas significativement selon les méthodes de préparation amélaire, étaient toujours supérieurs à 90%. 3- Des observations en microscopie électronique à balayage ont été réalisées sur 48 molaires dans le but d'étudier le tissu amélaire, les intrados de résine et les interfaces émail-résine après traitement des PF par les différentes méthodes de préparation. Les images obtenues ont révélé une surface désorganisée et irrégulière lorsque les techniques étudiées étaient utilisées seules. L'irradiation au L a provoqué des micro-craquelures qui s'enfonçaient profondément dans l'émail. Les brides de résine étaient nettement visibles lorsque l'acide de mordançage avait été appliqué. 4- Enfin, 80 molaires ont été réservées aux tests de mouillage L'AA et la SA utilisées seules ont donné les moins bons résultats. Le conditionnement acide a toujours augmenté l'énergie de surface et la mouillabilité, sauf dans le cas du L, pour qui l'angle de contact était toujours proche de 0, même en l'absence de conditionnement. Bien qu'elle ne dispense pas du besoin de conditionner l'émail avant d'appliquer la résine, l‘AA se révèle être une technique très intéressante pour la préparation amélaire avant scellement des PF.

  • Titre traduit

    Microleakage of sealants and fissures surface properties after different kinds of enamel preparations in-vitro studies


  • Résumé

    This in-vitro study was divided into 4 parts. All teeth were cleaned with a brush without pumice. Microleakage tests were conducted on 270 third molars. The same sealant was applied on all teeth according to the manufacturer's recommendations. The teeth were thermocycled prior to staining in a methylene blue dye solution. The extent of microleakage was assessed thanks to a digital image analyser. Sealants placed after the use of the studied techniques alone (AA, SA, L) exhibited a significantly higher number of teeth showing microleakage. They also displayed highest means of microleakage. No difference was detected between the samples when acid etching was performed, whatever the enamel preparation applied before was. 2- The same cuts were used to assess the penetration of the sealant in pits and fissures. More than seventy-five percents of the sealants in each group showed a complete penetration. Neither paired nor unpaired comparisons revealed any significant difference in the filling rates according to the enamel preparation (p>0. 05). Whatever the surface treatment was, the filling rates of fissures were high (>90%). 3- SEM observations were conducted on 48 molars to study the enamel, the backs of the sealants and the enamel-sealant interfaces after the different enamel preparations. Microphotographs revealed a very rough and irregular surface when the techniques were used alone. L irradiation induced the formation of numerous micro-cracks that penetrated in the depth of enamel. When acid etching was performed, the enamel surface was always regular and the honey-comb appearance visible. Observations of interfaces showed that real resin-tags could not be individualized between material and enamel when the techniques were used alone. On the contrary, they were clearly visible when acid etching was performed. 4- Lastly, 80 molars were used to study the wettability of enamel surfaces after these different preparations. AA and SA used alone showed the poorest results. Acid etching increased both the free surface energy and the wettability, except in the case of the Er:YAG laser, for which the contact angle was close to zero even without acid etching. Even if it dos not eliminate the need for etching the enamel surface prior to sealant application, the AA method, appears to be very interesting.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 168-192. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 04NICE4098
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 04NICE4098bis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6808
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.