Les répercussions du conflit israélo-arabe sur les relations américano-égyptiennes de novembre 1968 à août 1974

par Sylvie de La Foye

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves-Henri Nouailhat.

Soutenue en 2004

à Nantes .


  • Résumé

    Lorsque Richard Nixon est élu à la présidence des Etats-Unis en novembre 1968, la situation proche-orientale est explosive. Tout en se livrant à des bombardements quotidiens aux frontières d'Israe͏̈l, les Egyptiens menacent en effet de prendre leur revanche pour récupérer leurs territoires perdus au cours d'une guerre-éclair avec leur voisin en juin 1967. Soucieux d'écarter le danger d'un nouveau conflit où les deux Grands risquent, cette fois, d'être entraînés aux côtés de leurs protégés respectifs et désireux de ramener les Egyptiens à de meilleurs sentiments vis-à-vis de Washington après 17 ans de relations houleuses et une rupture avec ses prédécesseurs, Nixon commande à ses diplomates de tout mettre en oeuvre pour favoriser une issue pacifique à la crise. Mais entre l'ambivalence de ce dernier, les coups tordus de son conseiller Henri Kissinger, les pressions des partisans d'Israe͏̈l aux Etats-Unis, l'entêtement du président égyptien Gamal Nasser, le jeu trouble des Soviétiques et l'intransigeance de la dirigeante israélienne Golda Meir, les tentatives de règlement du secrétaire d'Etat William Rogers et de son adjoint Joseph Sisco demeurent vaines à l'exception d'un cessez-le-feu obtenu par défaut en août 1970. Loin de renoncer à leur mission, Rogers et Sisco trouvent même une occasion inespérée de modifier la donne grâce aux gestes de bonne volonté du nouveau président égyptien dès son accession au pouvoir à l'automne suivant. Mais, c'est peine perdue. En effet, tout au long des années 1971, 1972 et 1973, Henry Kissinger et les Israéliens vont se charger de torpiller, une à une, ces initiatives de paix. Las de ne pas être entendu, Anouar el-Sadate se lance alors dans la guerre en octobre 1973. Faute d'une victoire décisive, le successeur de Nasser ne récupère pas ses territoires mais renoue avec Washington pour mirux poursuivre ses objectifs.

  • Titre traduit

    The repercussions of the israeli-arab conflict on american-egyptian relations during the period of november 1968 to august 1974


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 436 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 308-436

Où se trouve cette thèse ?