Facteurs de variation du temps total d'exercice et du temps passé à VO²max lors d'un exercice intermittent court chez des jeunes demi-fondeurs

par Magaly Tardieu-Berger

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Jacques Prioux.

Soutenue en 2004

à l'Université de Nantes .


  • Résumé

    Les exercices intermittents courts et intenses sont régulièrement utilisés pour développer la consommation maximale d'oxygène (VO²max) des spécialistes de demi-fond. Selon de nombreux auteurs, le développement de VO²max est obtenu lorsque les exercices pratiqués sollicitent durablement un niveau élevé de consommation d'oxygène. Le but de notre travail était, d'une part, de préciser les réponses cardio-respiratoires et métaboliques induites par un exercice intermittent court et d'autre part, de déterminer l'influence des conditions de mesure, de l'intensité d'exercice et des séries sur le temps total d'exercice (TTE), le temps passé à VO²max (tVO²max) et la lactatémie. Le modèle d'exercice intermittent choisit comme support pour nos expérimentations est le 30s-30s car il est fréquemment utilisé quel que soit l'âge et le niveau des pratiquants. Les valeurs de lactatémie obtenues en fin de séance, aux cours de notre première étude, mettent en évidence qu'un 30s-30s ne sollicite pas de manière importante le métabolisme anaérobie lactique. Cependant, cette étude indique également que le niveau de sollicitation cardio-respiratoire peut être faible et parfois même insuffisant pour atteindre et maintenir VO²max. Notre seconde étude montre qu'un exercice intermittent court réalisé sur piste induit une sollicitation métabolique plus importante que le même exercice réalisé sur tapis roulant. Cependant, même sur piste, 6 sujets sur les 11 testés n'atteignent pas leur VO²max. Enfin, nos deux dernières études soulignent qu'une augmentation de l'intensité des intervalles d'exercice ne permet pas d'élever le tVO²max et induit une diminution significative du TTE. Les séries, quand à elles, permettent d'augmenter significativement le TTE. Toutefois, il ne semble pas avantageux pour les athlètes de les utiliser puisque le tVO2max n'est pas différent que l'exercice soit réalisé avec ou sans série.

  • Titre traduit

    Factors of variation for time to exhaustion and time spent at VO² max during a model of short intermittent exercise in young middle distance runners


  • Résumé

    The short intermittent exercises are regularly practiced to develop the maximal oxygen uptake (VO²max) of middle-distance trained runners. According to many authors, the development of VO²max occured when the exercises performed permit to elicit and to maintain a high level of oxygen uptake. The objective of our work was, on the one hand, to specify the cardio-respiratory and metabolic responses induced by a model of short intermittent exercise and, on the other hand, to determine the influence of the conditions of measurement, the intensity of exercise and the series on the total time to exhaustion (TTE), the time spent at VO²max (tVO²max) and the lactatemia during this type of exercise. The model of intermittent exercise chosen in our experiments is the 30s-30s because it is usually used and this whatever the age and the level of the runners. The values of lactate concentrations obtained at the end of the exercise highlight that a 30s-30s does not induce a high stress on anaerobic glycolysis. However, this study also indicates that the cardiorespiratory level of request could be low and sometimes even insufficient so that certain subjects do not attained their VO²max. Our second study confirmed that an intermittent exercise carried out on a track induces a more important metabolic request than the same exercise carried out on a treadmill. However, even on track, 6 subjects out of the 11 tested did not reached their VO²max. Finally, our two last studies stress that an increase in the exercise interval intensity does not make it possible to raise the tVO2max and induces a significant reduction in the TTE. Then, series make it possible to increase the TTE significantly. However, it does not seem advantageous for the athletes to use them since the tVO²max is not different when the exercise is performed with or without series.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (126 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 106-125. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004 NANT 2137
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.