Étude microstructurale des opales : application à la déstabilisation par blanchissement

par Bertha Oliva Aguilar Reyes

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Emmanuel Fritsch.

Soutenue en 2004

à Nantes .


  • Résumé

    Nous avons démontré que l'unité structurelle de toutes les opales CT est un nano grain de 20 à 40 nm de diamètre. Ces grains peuvent être accumulés sans ordre (opale de feu) ou ordonnés à 1, 2 ou 3 dimensions, pouvant former de l'opale noble par agencement régulier de lépisphères. Nous avons découvert la première opale CT bi disperse où des sphérules de deux diamètres forment un réseau analogue à celui des phases de Laves. La décomposition et attribution des bandes des spectres Raman expérimentaux ont montré pour la première fois que les opales A et CT sont en fait un mélange de domaines de silice amorphe et de cristobalite- en proportion variable. Enfin, nous avons obtenu les premiers résultants expérimentaux permettant de caractériser la déstabilisation par blanchissement. Elle est due à une perte d'eau accompagnée de l'apparition d'eau "cristobalitique", vue en Raman et RMN. Le blanchissement est dû à la diffusion de la lumière par deux phases légèrement différentes


  • Résumé

    We have demonstrated that the building block of all CT opals is a nanograin, 20 to 40 nm in diameter. These grains can be accumulated at random (fire opal) or may organize with 1, 2 or 3 degrees of order, leading eventually to play-of-colour opal with a regular stacking of lepispheres. We discovered the first bidisperse CT opal, where spheres of two different diameters forma a network analogous to that of Laves phases. The decomposition and attribution of bands in the experimental Raman spectra have demonstrated for the first time that opals A and CT are a mixture in various proportions of amorphous silica and -cristobalite. Finally, we obtained the first experimental results characterizing opal whitening. This destabilization is due in part to a loss of water, together with the formation of " cristobalitic " water, seen in Raman and NMR. Whitening itself is due to light scattering on two slightly different phases

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-174

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004 NANT 2095
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.