Chimie des péridotites de l'ophiolite d'Oman et segmentation longitudinale des dorsales océaniques

par Laurent Le Mée

Thèse de doctorat en Sciences de la Terre. Pétrologie et géochimie

Sous la direction de Jacques Girardeau.


  • Résumé

    Pour vérifier l'existence de la segmentation mantellique suggérée par la chimie des basaltes des rides océaniques actuelles, nous avons échantillonné le manteau de l'ophiolite d'Oman sur une distance de 400km parallèlement au paléoaxe. Ainsi avons nous prélevé 280 harzburgites dans lesquelles nous avons analysé les phases primaires et la roche totale (éléments majeurs et traces). A de rares exceptions, les péridotites étudiées sont toutes très réfractaires et montrent une grande variabilité chimique à l'échelle de l'ophiolite, bien organisée parallèlement à l'axe da la paléodorsale. L'étude de ces variations a permis de montrer l'existence de 3 grands segments (longueur de 100-160km) interprétés comme des dômes asthénosphériques, eux-mêmes divisés en petits segments pouvant correspondre à des diapirs mantelliques plus superficiels. Cela laisse penser que l'ophiolite d'Oman s'est formée dans un contexte instable, dynamique et rapide, ressemblant aux bassins arrière-arc actuels.


  • Résumé

    To test that variations in basalts composition at present oceanic ridges reflect segmentation of the underlying mantle, we sampled the mantle section of the Oman ophiolite over a distance of 400km parallel to the inferred paleo-ridge. Data concern 280 harzburgites in which we have analysed primary phases and the whole rock chemistry including major and trace elements. Except for a few samples that bear some impregnation evidence, the studied peridotites are all strongly residual rocks that have recorded a great variability in their chemical characters at the ophiolitic scale, well-organised when analysed along the paleo-axis. This allows to define 3 large segments 100-160km long, that likely correspond to large asthenospheric upwellings, divided in smaller segments that can represent small superficial mantle diapirs. This likely indicates that the Oman ridge, segmented at a small scale, was operating in an unstable, dynamical and fast evolving context, as present-day back-arc domains.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 374 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 259-271

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 04 NANT 2018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.