Pierre Guyotat, la littérature et la loi

par Valérian Lallement

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Françoise Susini-Anastopoulos.

Soutenue en 2004

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Cette thèse envisage les relations de la littérature et de la loi (juridique, critique et symbolique) dans l'œuvre de Pierre Guyotat. La loi, lorsqu'elle interdit (Eden), dissimule ceci qu'elle ne peut formuler que par ce geste : un acte fondateur, qui aurait donné naissance à la loi et à la langue. La fantasmagorie de la mise en prostitution, moteur des transformations de la langue, apparaît comme l'envers du meurtre primitif et affecte la fonction représentatrice. La transformation de la fonction de représenter extrait la langue de son lien avec la faute. Au lieu que la métaphore a pour objet la réconciliation, la " langue nouvelle " reproduit les effets de la punition et en établit la positivité : c'est " Babel heureuse ". Au lieu que la réconciliation inscrit la faute comme impardonnable, les procédés de la confusion, refusant le pardon, envisagent la punition comme la chance de la langue - chance d'écrire, loin de la révolte ou de la dette, hors la légalité.

  • Titre traduit

    Pierre Guyotat, literature and law


  • Résumé

    This thesis makes the connection between literature and law (legal, critic, symbolic) in the works of Pierre Guyotat. From the banning act (Eden), the law hides an essential point : a primary act which is all at once the birth of the language and the law it would be the signifier of. The fiction in Guyotat's books is like a parodic repetition of the Freudian fiction about primitive murder, so that the whole of his fiction works can be considered as a tautological repetition of a first and primal scene. The phantasmagoria of the prostitution production seems to be the other side of the primitive murder and does affect the representation function of the language. Instead of expecting the reconciliation from the metaphor, the "new language" repeats infinitely the results of the punishment to set its positivity : that's "Babel Heureuse". The processes of confusion, far from writing the fault as unforgivable, make it possible to consider Punishment as the good luck of the language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 388-407. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 004/7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.