Paul Valéry : " Poïétique " e diffidenza dei linguaggi

par Angela Ciancimino

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Serge Bourjea et de Delia Gambelli.

Soutenue en 2004

à Montpellier 3 en cotutelle avec l'Università degli studi La Sapienza (Rome) .


  • Résumé

    Le lieu natal de la pensée valéryenne ne fut pas seulement cet “horizon dangereux de l'évidence” (Bonnefoy) sur lequel se découpe l'image d'un poète de la forme, consacré par l'Académie Française et le Collège de France. Le sol de sa volonté fut une contradiction, comme l'avoue l'ego scriptor des Cahiers. Des extrêmes apparaissent secrètement dans le miroir déformant de ce document où, pour se voir, la pensée ne cesse de se confronter, dans la défiance, aux langages. Un écart est ainsi construit, qui sépare l'interminable analyse du fonctionnement de l'esprit, du travail littéraire proprement dit. Pour Valéry l'origine comme les fins de l'écriture reposent sur la nécessité d'une perte. C'est dans le labeur incessant d'un écrire, qui constitue les Cahiers en œuvre majeure, que la volonté de rigueur dans l'art laisse place à la force et aux charmes du Mélange. Sous le pouvoir de l'esprit valéryen, en un entier paradoxe, tout lieu de pensée et de composition se fait désir de non-écriture.

  • Titre traduit

    Paul Valéry : " Poïétique " and distrust of the languages


  • Résumé

    Paul Valéry's thought did not originate only in the dangerous horizon of evidence (Yves Bonnefoy), from which the image of poet of the form, sanctioned by the Académie française and the Collège de France, stands out. The ground of his will was a contradiction, as confessed by the ego scriptor of the Cahiers himself. Extremes become secretly visible in the distorting mirror of this immense document, where Valéry's thought, to see itself, meets, with distrust, the languages. In this way a gap is built, separating the endless analysis of the mind's functioning, from the actual literary activity. According to Valéry, the origin and the aim of writing are based on the necessity of its loss. In this unceasing work – which makes the Cahiers a major œuvre – the will of rigour in art lets well up – in a total paradox – the Mix, with all its force and its charm. Under the power of Valéry's mind, every place of thought and composition becomes desire of non-writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (296, 34 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 269-294

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2004.MON-82
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.