Prophétisme et opposition politique en Espagne à l'époque de Philippe II : le cas de la "Santa Cruz de la Restauración" (1587-1598)

par Julián Durán

Thèse de doctorat en Langues romanes et de la Méditerranée. Études Ibériques

Sous la direction de Raphaël Carrasco.

Soutenue en 2004

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette étude prétend aborder l'opposition politique dirigée contre Philippe II d'Espagne (1558-1598) par le biais du prophétisme. Ce sont particulièrement les agissements d'un " conventículo ", la Santa Cruz de la Restauración, réuni autour des visions prétendument prophétiques de Lucrecia de León qui retiennent notre attention. Lucrecia et ses principaux partisans furent arrêtés en mai 1590 par le Saint-Office de Tolède, sur ordre direct du roi. Les autorités les accusaient de sédition avant que de leur reprocher des délits concernant la foi. En plus de prévoir la foudroyante destruction de l'Espagne par une coalition de ses pires ennemis qui devait intervenir dans un avenir très proche, Lucrecia critiquait tant le roi et ses principaux conseillers que de nombreux aspects de la politique qu'ils mettaient en œuvre. Par l'étude précise des procès des différents membres de cette confrérie et en retraçant l'atypique itinéraire d'un des prophètes les plus connus de son temps, le précurseur de Lucrecia, Miguel de Piedrola Beaumont, ce travail prétend éclairer l'étrange milieu des visionnaires contestataires de la fin du règne de Philippe II. L'analyse détaillée du matériau prophétique incroyable que constituent les 433 songes de Lucrecia qui sont parvenus jusqu'à nous nous révélera que ce discours s'intègre dans des traditions prophétiques clairement identifiables mais qu'il les transcende, tant par la thématique que par le style, pour atteindre un autre niveau de discours. Manipulé par un milieu d'opposants à la politique menée par Philippe II et ses proches collaborateurs et même au roi lui-même, le discours de Lucrecia est le vibrant témoignage tout autant d'un refus catégorique de certains secteurs de la société espagnole de souscrire au mot d'ordre de la propagande, qui présente le Roi Prudent comme défenseur incontesté de la religion catholique et de l'Eglise, que d'une profonde lassitude générale des sujets du roi, qui s'estiment sacrifiés sur l'autel des ambitions démesurées de leur souverain.

  • Titre traduit

    Prophetism and political opposition in Spain in the age of Philip II : the case of the "Santa Cruz de la Restauración (1587-1598)


  • Résumé

    The ambition of this work is to study one aspect of the political opposition against Philip II, King of Spain (1558-1598), namely the machinations of a type of secret brotherhood, the Santa Cruz de la Restauración, founded by the followers of a young visionary from Madrid, Lucrecia de León whose prophetic dreams circulated in different circles from the Royal Court to the High Clergy. Lucrecia and her main supporters were arrested in May 1590 by the Toledo Holy Office under direct instructions from the King. For not only was Lucrecia predicting that Spain would be suddenly brought down in ruins in the near future by a coalition of its worst enemies, but she was also criticizing the King and his principal advisers in many aspects of their policies. By carrying out a detailed analysis of the trial records for several members of this brotherhood and by relating the unusual path of one of the most famous prophets of the time, Lucrecia's precursor, Miguel de Piedrola Beaumont, this work aims to improve our understanding of this strange circle of anti-establishment visionaries, in the last years of Philip II's reign. The careful scrutiny of the prophetic material contained in the 433 Lucrecia's dreams which are still available to us, shows that her discourse belongs to clearly identifiable prophetic traditions but that, by the use of new themes put forward in a new style, these traditions are being twisted to deliver a totally different message, more contemporary, more incisive, more politically efficient. Lucrecia's discourse, manipulated as it is by a circle of opponents to the royal policies, is the vibrant testimony that certain parts of Spanish society rejected the official propaganda showing the King as defender of the Catholic faith and of the Church. It also testifies to the deep sense of disenchantment shared by the majority of the Spanish people who see themselves as victims of their monarch's immoderate ambitions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (744, 583 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 701-733

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2004.MON-59

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.