L'Éloge du vivant : les Sciences de la vie dans la formation de la pensée d'André Gide

par Nathalie Fortin

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Pierre Citti.

Soutenue en 2004

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Les premières œuvres de Gide se développent autour de grands questionnements métaphysiques, idéalistes et mystiques, et témoignent d'un désir de transcender le monde phénoménal. Cependant, à partir de La Tentative amoureuse (1893), Gide délaisse le monde immatériel pour se tourner vers le " terrestre ". Il se convertit alors à un certain matérialisme qui se réclame de la Vie et de ses lois. Ce principe de Vie dirigera par la suite les grandes orientations de son œuvre. Par le biais de l'épistémocritique et de l'histoire de la pensée française, nous avons voulu démontrer que l'œuvre de Gide présente une éthique qui s'inspire des propriétés du vivant et fait l'éloge du vivant. Et cette conception de la Vie à laquelle il se convertit, nous avons tenté de prouver qu'elle repose sur le savoir scientifique de l'époque – en particulier sur celui des sciences de la vie –, savoir que Gide acquiert à travers ses lectures de divers ouvrages scientifiques et de nombreux penseurs de l'époque.

  • Titre traduit

    The praise of life : Life sciences in the formation of the thought of Andre Gide


  • Résumé

    The first works of Gide, from Les Cahiers D'André Walter to Le Voyage d'Urien, develop around metaphysics, idealists and mystics questionings, and show a desire to transcend the phenomenal world. However, from La Tentative amoureuse (1893), Gide abandons the immaterial world to turn to the “fruits of the earth”. He converts then to a certain materialism which appeals to Life and its laws. This principle of Life will afterwards direct the main trends of his work. Through epistemocritic and history of the french thought, we wanted to show that Gide's work presents an ethic inspired by the properties of the living, and speaks in praise of Life. And this conception of Life to which he converted, we have tried to proove that it was based on the scientific knowledge of the time – in particular on life sciences ﷓, knowledge that Gide acquires through his readings of diverse scientific works and of many intellectuals of the time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. [405]-414. Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2004.MON-38
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.