Ich-Entwürfe im hybriden Raum : das "Algerische Quartett" von Assia Djebar

par Elkef Richter

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Naget Khadda et de Elisabeth Arend.

Soutenue en 2004

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La présente étude se penche sur l’œuvre autobiographique de l’auteur algérien Assia Djebar : nous analysons les trois textes parus du Quatuor Algérien : L’amour, la fantasia, Ombre sultane, et Vaste est la prison en les considérant comme models d’une écriture autobiographique postcoloniale. En partant de la thèse selon laquelle les concepts européens ne sont qu’en partie aptes à définir l’écriture autobiographique d’un auteur issu d’un contexte transculturel, la partie théorique propose une nouvelle approche permettant une telle définition. Ainsi l’analyse narratologique des textes (thèmes, voix et mode) met en valeur le statut hybride du Quatuor Algérien dans une perspective double : d’abord l’identité du « je » autobiographique est présentée comme identité de transition entre les cultures ; ensuite l’hybridité est considérée comme caractéristique textuelle dans la mesure où Djebar enchevêtre les traditions d’écritures autobiographiques issues de différents espaces culturels.

  • Titre traduit

    Autobiography and hybridity : the "Algerian Quartet" from Assia Djebar


  • Résumé

    This study explores the autobiographical work of Assia Djebar. It analyzes the three already published texts of the Algerian Quartett: L’amour, la fantasia, Ombre sultane and Vaste est la prison. These texts are considered to be typical postcolonial autobiographies. The classical concepts used to classify European autobiographies do not fully suffice to interpret the autobiographical texts of an author originating from transcultural space. This work thus proposes a new approach to define postcolonial autobiographic writing. The narratological analysis of the texts (themes, voice and mode) reveals the hybrid character of the Algerian Quartet in two respects. First, it finds the identity of the autobiographical “I” to be an identity of transition among cultures. Second, it treats hybridity as a textual characteristic in the sense that Djebar interweaves the autobiographical writing traditions of different cultural spaces.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (289, 46 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 276-289

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2004.MON-26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.