Intérêt de la réhabilitation et de la réintroduction dans la conservation des orangs-outans et des autres grands primates : eco-éthologie et cognition des orangs-outans (Pongo pygmaeus) réintroduits en forêt de Meratus, Indonésie

par Emmanuelle Grundmann

Thèse de doctorat en Éco-éthologie et conservation des espèces animales

Sous la direction de Marie-Claude Bomsel-Demontoy.

Le président du jury était Serge Bahuchet.

Le jury était composé de Dominique Lestel, Claude Marcel Hladik, Jean-Luc Berthier.

Les rapporteurs étaient Bertrand L Deputte, Christine Errard.


  • Résumé

    Les orangs-outans (Pongo pygmaeus et Pongo abelii), présents sur les seules îles de Bornéo et de Sumatra comptent parmi les premières victimes de la déforestation et de l’exploitation à outrance des forêts tropicales d’Asie du sud-est et leur avenir se trouve aujourd’hui des plus incertains. Le trafic grandissant de jeunes individus comme animaux de compagnie accentue également le déclin de l’espèce. La situation est si critique que les chercheurs s’accordent à penser que si rien n’est entrepris, l’orang-outan disparaîtra dans les dix prochaines années (van Schaik et al 2001). Diverses mesures et initiatives ont vu le jour pour contrecarrer le trafic d’une part et pour protéger les populations sauvages subsistantes ainsi que leur habitat d’autre part. La réhabilitation et la réintroduction d’orangs-outans issus du trafic dans leur milieu d’origine a été initiée dans les année 1960 dans le double but de lutter contre le trafic et de renforcer les populations sauvages déjà existantes. Cette méthode implique de la part des Primates une profonde restructuration cognitive et un remodelage de leurs comportements en accord avec le mode de vie qui les attend. Ils doivent perdre la dépendance envers les hommes qui leur a été inculquée en captivité jusqu’à éviter leur contact et retrouver un répertoire comportemental d’orang-outan ‘sauvage’. La ‘communauté’ d’orangs-outans réintroduite depuis 1997 à Meratus par la « Bornean Orangutan Survival Fund » a donc représenté l’opportunité idéale d’étudier les succès et échecs en matière d’adaptation à la vie sauvage d’individus dont l’apprentissage avec la mère avait été brusquement stoppé à divers stades de son développement (du fait du braconnage) et de comprendre quelles compétences semblaient déficientes ou absentes chez ces individus. Cette étude nous permet également de réfléchir sur l’apport réel de la réintroduction dans la conservation des grands Primates.

  • Titre traduit

    Behaviour and cognition of rehabilitant orangutans (Pongo pygmaeus) reintroduced en the Meratus forest; Indonesia : importance (relevance) of rehabilitation and reintroduction in the conservation of great Apes


  • Résumé

    The orangutans (Pongo pygmaeus and Pongo abelii), living on the islands of Borneo and Sumatra are amongst the first victims of the large-scale deforestation and exploitation of the south-east tropical rainforest and their future is today joepardized. The increasing orangutan pet trade is accelerating even more this decline. The situation is so critical that if nothing’s done, the researcher hypothesized that orangutan will be extinct in the next ten years (van Schaik et al 2001). Several intitiatives and measures have been set up (???) to stop the pet trade on one hand and protect the last remaining wild population and their habitat on the other hand. Rehabilitation and reintroduction of confiscated orangutans back to their original habitat was initiated in the 1960s in the double perspective of fighting against the orangutan pet trade and reinforce the already established wild populations. This method implies for the Primates a complete cognitive restructuration as well as a re-shaping of their behaviours in accordance with their awaiting new way of life. They have to lose the dependance towards humans that has been imprinted on them during their captivity, avoid contact with humans and acquire the behavioural repertoire of the species. The orangutan community that has been reintroduced in the Meratus forest since 1997 presents an ideal opportunity to study the success and failures of the readaptation of individual whose maternal bond has been broken at various ages, interrupting their learning phase and try to understand which abilities were deficient or absent in those individuals. This study enable us also to evaluate the relevance of reintroduction in the conservation efforts of great Apes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (221 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [203]-220

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2004 -- 44
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.