Les divinités des eaux et leurs dévots en Gaule Narbonnaise et dans les trois Gaules

par Marie-Chantal Lhote-Birot

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jeanne-Marie Demarolle.

Soutenue en 2004

à Metz .


  • Résumé

    Cette étude sur les divinités des eaux et leurs dévots s'inscrit dans un cadre géographique et chronologique précis : La gaule Narbonnaise et les trois Gaules, c'est à dire le territoire couvrant la Narbonnaise et la Gaule conquise par César, à l'exclusion des deux Germanies. La période considérée débute à partir de la guerre des Gaules jusqu'au IVe siècle après J. C. A partir d'un ensemble de 218 dédicaces en langue latine, gravées sur des supports en pierre ou en marbre, et établi à partir de critères à la fois épigraphiques, archéologiques et/ou linguistiques et toponymiques, peut-on cerner la personnalité des dévots ? Paradoxalement, si les témoignages épigraphiques présentent de nombreuses lacunes, tant au niveau de l'onomastique que de la nature du vœu, ce sont les mêmes témoignages qui nous font connaître les théonymes mais aussi les dévots. Qui fréquentaient les sanctuaires des eaux ou les thermes ? A quelles catégories sociales appartiennent les dévots ? Quelle est la part de l'onomastique citoyenne, et non citoyenne ? La question la plus importante est : peut-on apprécier la romanisation à partir de l'onomastique des dévots ? Cette problématique nous a conduit à rechercher l'origine linguistique des noms : celte, ou latine, ou germanique, sans négliger l'étude sociale des dédicants et leur statut civique. Cette étude épigraphique ne peut rendre compte à elle seule à la fois de la diversité et de la complexité des divinités liées aux eaux. Les critères archéologiques sont indispensables pour une étude plus complète

  • Titre traduit

    ˜The œdivinities of waters and their worshippers in Narbonian Gaul and the three Gauls


  • Résumé

    This study about the divinities of waters and their worshippers is shown within an accurate geographical and chronological setting : Narbonian Gaul and the Threee Gauls, that is to say the area which includes The Narbonian and the Gaul conquered by Caesar, except the two Germanies. The period focused on begins from the war of Gauls and Stretches to the IV th century A. D. Is it possible to categorize the personality of the worshippers from a set of 218 dedications in latin, engraved on stone or marble tables and established on criteria which are both epigraphic, archeological and/or linguistic and toponymic ? Paradoxically if the epigraphic testimonies prove seriously deficient about onomastic as well as about the nature of the vow, it is these very testimonies which make us know the theonyms but also the worshippers themselves. Who were the people who frequented the sanctuaries of waters or thermae ? Which social categories do worshippers belong to ? Which part can be attributed to the civic and non-civic onomastic ? The most important question is : can the degree of romanisation be evaluated from the worshippers' onomastic ? This study led us to probing into the linguistic origins of names, be it celtic or latin or germanic without neglecting the social approach of the dedicants and their civil status

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (192, 184 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 202-209. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.