Identité du rock et presse spécialisée : évolution d'une culture et de son discours critique dans les magazines français des années 90

par Thomas Mansier

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jean-François Tétu.

Soutenue en 2004

à Lyon 2 .


  • Résumé

    La presse rock française des années 90 reste attachée à la médiation (issue des années 60-70) rock - rébellion de la jeunesse. Mais cette musique n'est plus exclusivement appréciée par les jeunes (qui souvent préfèrent d'autres styles, tandis que les anciens jeunes font valoir leur droit à l'apprécier) et apparaît de plus en plus soumise aux logiques économiques (donc éloignées des positions contre-culturelles originelles). Ceci impose aux rédacteurs d'ouvrir leur compréhension du rock et de la jeunesse à de nouvelles définitions plus en accord avec l'époque : acceptation de la musique électronique, du vieillissement dans le rock, etc. Outre cette transformation de leur sujet d'analyse, les journalistes sont confrontés à une autre difficulté : ce type de publications est avant tout une presse identitaire, que le public acquiert pour retrouver certains repères. La presse spécialisée doit ainsi convaincre ses lecteurs que les définitions précédentes (musicales, mais aussi socioculturelles) qu'elle a elle-même diffusées doivent être remises en cause. Ce d'autant plus qu'à la fin de la décennie, l'apparition des nouvelles technologies (démocratisation de la copie de CD, téléchargements sur Internet) impose un débat public sur le coût de la création musicale, donc une médiatisation plus importante de ses impératifs économiques. Ce travail de recherche s'articule ainsi autour de l'analyse des arguments discursifs employés par les journalistes spécialisés pour médiatiser ce changement d'identité du rock.

  • Titre traduit

    Rock identity and specialized press : development of a culture and his review in the Nineties french magazines


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The french rock press of the Nineties remains attached to the mediation (resulting from the Sixties and Seventies) rock - rebellion of the youth. But this music is not any more exclusively appreciated by the young people (who often prefer other styles, while the former young people claim their right to appreciate it) and appears increasingly subjected to economic logics (thus far away from the original counter-cultural positions). This forces the writers to open their comprehension of rock and youth to new definitions more in agreement with the time : acceptance of the electronic music, ageing in the rock, etc. Besides this transformation of their subject of analysis, the journalists are confronted with another difficulty : this type of publications is above all an identity press, that the public purchase to find reference marks. The specialized press must convince its readers that precedings definitions (musical, but also sociocultural) that it used to diffuse must be questionned. This more especially as, at the end of the decade, the appearance of new technologies (democratization of the CD copy, downloads on the Internet) imposes a public discussion on the cost of musical creation, therefore a more significant media coverage of its economic requirements. This research work is structured around the analysis of the discursive arguments employed by the specialized journalists to give media coverage to this rock's change of identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 440 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 393-398. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.