Une parole au service de l'unité : l'exorcisme des possédés dans l'Eglise d'occident (Xe-XIVe siècle

par Florence Chave-Mahir

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Nicole Bériou.

Soutenue en 2004

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Du Xe au XIVe siècle, dans l'Occident chrétien, la pratique de l'exorcisme des possédés semble connaître une éclipse, entre les grands exorcismes baptismaux du haut Moyen-Age et les rituels accomplis au moment des épidémies de sorcellerie aux XVe et XVIe siècles. L'exorcisme, c'est-à-dire l'ordre qui est donné au démon de quitter le corps qu'il infeste, est surtout évoqué dans les récits hagiographiques qui reprennent, sous des formes différentes, le miracle de l'exorcisme tel qu'il a été accompli par le Christ. Les documents liturgiques sont plus laconiques : après le pontifical romano-germanique du Xe siècle, rares sont les livres liturgiques qui présentent des rituels d'exorcisme nouveaux en dehors de ceux produits dans l'aire germanique. L'examen d'un ensemble de sources liturgiques, hagiographiques, iconographiques, théologiques, ainsi que des discours polémiques anti-hérétiques et des textes de la prédication, fait plutôt apparaître un déplacement de l'exorcisme. D'abord associé à la liturgie du baptême, il se rapproche d'autres pratiques qui lui sont apparemment étrangères : la confession, la prédication et l'inquisition. Au cours de la période, en effet, l'exorcisme imprime sa marque aux pratiques religieuses qui stigmatisent le mal et le diable, et qui font du simple pécheur et des hérétiques, des individus quasiment possédés par le démon. Leur réintégration dans une communauté ecclésiale unie, implique l'expulsion du démon identifié en eux. Plus qu'une pratique liturgique, l'exorcisme est alors une métaphore, une sorte de modéle présent de manière diffuse dans plusieurs moments de la vie religieuse.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (500, 186-64 f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 6-40 du 2e vol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.