Représentations et pratiques d'une société urbaine : Lyon, 1800-1880

par Alexandre Nugues-Bourchat

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Lequin.

Soutenue en 2004

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette étude s'attache aux formes populaires et bourgeoises d'organisation du social à l'œuvre dans le Lyon du XIXe siècle. Le peuple n'existe pas d'un point de vue sociologique mais prend corps au travers de comportements partagés. Les bourgeoisies existent également en tant que groupe réuni par des attitudes communes. Mais entre elles et lui existe un réel fossé des sensibilités ; de plus, le pouvoir que les premières incarnent tente d'imposer ses propres normes au second. Le projet normatif du pouvoir a pour ambition de quadriller la société pour mieux la contrôler vieille idée dont l'application n'a pu se faire qu'au XIXe siècle, notamment grâce à un système policier cohérent ; toutefois si un contrôle s'exerce, la surveillance totale reste une chimère. L'autorégulation populaire, quant à elle, induit l'existence de normes devant être suivies par tous ; leur respect est assuré par le voisinage qui arbitre les différends par sa présence et ses éventuelles réactions. Ces deux façons de gérer le social fonctionnent selon le même principe mais sont en décalage, car le seuil de tolérance du pouvoir est plus bas que celui du peuple d'où des incompréhensions, des oppositions, des tromperies mais aussi des accords et des modus vivendi. Au-delà de ces rapports de pouvoir, l'un des enseignements de cette thèse est que la société urbaine du XIXe siècle ne peut se résumer à un dépérissement de l'Ancien Régime ni se contenter d'être le prélude à la modernité du siècle suivant. Elle existe avec ses logiques propres, mais celles-ci semblent se déliter à partir des années 1880.

  • Titre traduit

    Representations and practices of a urban society : Lyon, 1800-1880


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This study tries to understand the popular and bourgeois forms of social organization in the 19th century Lyon. The people don't exist in a sociological sense but take shape through shared behaviors. The "bourgeoisies" also exist as a group with common attitudes. But between them, there is a real gap of sensitivities; furthermore, the power represented by the "bourgeoisies" tries to impose its own norms. The power's normative project wants to cover the entire society in order to control it - old idea whose application could not be possible before the 19th century, in particular through lack of a good police system ; however, if a control is exerted, the total monitoring remains a chimera. Popular "self regulation", as for it, leads to the existence of norms which have to be followed by all ; their respect is ensured by the neighborhood which arbitrates disagreements by its presence and possible reactions. These two ways of managing the social operate in a same way but there is a gap between them, because the power's threshold of tolerance is lower than the people one hence disagreements, conflicts, deceits and also agreements and modus vivendi. Beyond all these relations of power, one of the lessons of this study is that the 19th century urban society cannot be come down to a falling of the "Ancien Régime" nor content itself to be the prelude to the modernity of the next century. This urban society has got its own logics which seem to disintegrate from the 1880's.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

La police et les Lyonnais au XIXe siècle : contrôle social et sociabilité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (671, 203 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 153-200. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : La police et les Lyonnais au XIXe siècle : contrôle social et sociabilité
  • Dans la collection : ˜La œpierre et l'écrit
  • Détails : 1 vol. (512 p.)
  • ISBN : 978-2-7061-1601-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 445-468. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.