Régulation du suppresseur de tumeurs p53 par oxydo-réduction : rôle de la voie Thiorédoxine / Thiorédoxine Réductase et implications dans la réparation de l'ADN par excision de bases

par Séverine Seemann

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Pierre Hainaut.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le suppresseur de tumeur p53 contrôle la prolifération et la survie cellulaire en réponse à divers stress. Son activité transcriptionnelle dépend du statut d'oxydo-réduction de cystéines du domaine de liaison spécifique à l'ADN. Pour identifier les facteurs qui contrôlent cette sensibilité redox, nous avons modulé l'activité du système Thiorédoxine-Thiorédoxine réductase par interférence à ARN. Nous montrons que ce système régule l'activité et la localisation cellulaire de p53 en conditions basales, mais pas en réponse au stress. Cette régulation fait intervenir APE/Ref-1, une enzyme possédant deux domaines catalytiques, l'un fonctionnant comme endonucléase dans la réparation de l'ADN par excision de bases, et l'autre comme thiol-réductase dans le contrôle de l'activité de facteurs de transcription. La régulation redox de p53 pourrait donc permettre une connexion entre la détection du stress oxydant et la réparation par excision de bases de certaines lésions de l'ADN

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (247 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 462 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/188bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.