Diffusion hyper Rayleigh de nanoparticules métalliques

par Jérôme Nappa

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Pierre-François Brevet.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'origine de la réponse de diffusion hyper Rayleigh des particules métalliques d'or et d'argent d'un diamètre variant de quelques nanomètres à 150 nm a été déterminée par une analyse de l'intensité harmonique en fonction de la taille des particules et de la polarisation de la lumière. Les expériences démontrent que les particules n'ont pas une forme parfaitement sphérique et que la réponse de diffusion hyper Rayleigh est d'origine dipolaire électrique. Ces résultats sont renforcés par les mesures de dépendance en taille et en longueur d'onde d'hyperpolarisabilité. N'étant pas supportées par les mode��les existants, les expériences sont décrites dans le cadre d'un nouveau modèle théorique dans lequel la polarisation non linéaire des particules à la fréquence harmonique est localisée à la surface. Les effets retardés sont introduits pour correctement décrire le cas des plus grosses particules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 30 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/228bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.