Histoire du syndicalisme des professeurs d'éducation physique entre 1880 et 2002 : un militantisme corporatif, pédagogique et politique

par Guilhem Véziers

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Pierre Arnaud.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    En 1884, alors que l'Éducation physique est obligatoire depuis quatre ans, les enseignants qui en ont la charge créent leur première union de défense professionnelle. Celle-ci est le point de départ d'un mouvement corporatif qui, en 1926, devient syndical. A travers des organisations qui leurs sont propres, les professeurs d'éducation physique militent pour la valorisation de leur statut et la reconnaissance de l'Éducation physique comme discipline à part entrière. Progressivement, la mobilisation de la corporation s'amplifie et le Sundicat National de l'Éducation Physique s'impose comme un acteur incontournable. Affecté par la crise du syndicalisme, il y résiste grâce au corporatisme des professeurs d'éducation physique et à leurs affinités avec la culture marxiste dont il est porteur. Jusqu'en 2002, qui marque un aboutissement presque total de la reconnaissance de l'Éducation physique, le militantisme de ses professeurs est le moteur essentiel de l'évolution de la discipline


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (343 f, [344]-670 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 370 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/227bis/1/2
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1195 VEZ
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.