Étude de l'expression et des relations structure-fonction des récepteurs aux mélanocortines

par Mohamed Rached

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Martine Begeot.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les récepteurs aux mélanocortines possèdent des caractéristiques structurales communes mais ont des fonctions physiologiques et des expressions tissulaires distinctes. Nous avons développé des modèles d'expression de ces récepteurs couplés à l'EGFP dans deux lignées cellulaires afin d'étudier leurs relations structure-fonction. La caractérisation de la première mutation hétérozygote décrite dans le MC3R humain (I183N), associée à une obésité familiale, a révélé une inactivation totale du récepteur muté. Nous avons montré que le MC3R muté pouvait diminuer l'activité du MC3R sauvage par un effet dominant négatif. La préparation de chimères où les boucles extracellulaires du MC3R ont été remplacées par celles du MC1R a permis de révéler que la 2ème boucle n'est pas impliquée dans la liaison de MSH et de l'AGRP. Ces modèles constituent un outil performant pour mener des études pharmacologiques comparatives dans l'élaboration de nouveaux ligands spécifiques dans un but thérapeutique

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [160] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 300 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/152bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.