Régulation nutritionnelle de la lipogenèse : comparaison entre foie et tissu adipeux et entre homme et rat

par Dominique Letexier

Thèse de doctorat en Métabolisme endocrinologie

Sous la direction de Michel Beylot.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La lipogenèse de novo représente la synthèse de nouvelles molécules d'AG à partir de substrats non lipidiques, particulièrement le glucose. Les deux sites lipogeniques principaux sont le foie et le tissu adipeux. Chez l'homme la lipogenèse hépatique est modulable par l'alimentation, mais reste faibles. La lipogenèse adipocytaire est peu connue mais est considérée comme mineure. Chez le rat, la lipogenèse adipocytaire est plus active que chez l'home. Cependant, les alimentations entre les deux espèces sont différentes (glucidique pour l'animal et plus lipidique pour l'homme). Nous avons donc comparé la capacité lipogenique adipocytaire chez l'homme et le rat dans des conditions nutritionnelles comparables, chaque espèce recevant une alimentation soit hyperlipidique (HL), soit hyperglucidique (HG). Des sujets humains contrôlés et obèses consommant leur alimentation habituelle ont également été inclus. Il en ressort que la capacité lipogenique du tissu adipeux est plus faible chez les sujets humains contrôlés que chez le rat, et est encore plus réduite chez les sujets obèses. Cette différence n'est pas due à des variations du rapport lipides/glucides dans l'alimentation. Il est apparu que le tissu adipeux n'était pas sensible à ces variations alors que le foie l'était. Nous avons donc dans un second temps comparé les résponses du foie et du tissu adipeux à des varations nutritionnelles. Chez l'homme, nous avons étudié la réponse de la voie lipogenique dans ces deux tissus lors d'un régime HG/hypercalorique ainsi que lors d'un régime HG supplémenté en glucides non-digestibles. Il est apparu que le foie était sensible à ces deux régimes : la lipogenèse hépatique était augmentée au cours du premier régime et diminuée au cours du second. En revanche la lipogenèse adipocytaire n'était modifiée par aucun de ces deux régimes. Chez l'animal, nous avons étudié des rats recevant une alimentation soit Hg soit HL à l'état nourri et à jeun. L'expression de la voie lipogenique dans le foie était diminuée lors du régime HL et effondrée au cours du jeûne. Les variations étaient moins marquées dans le tissu adipeux. Cette baisse d'expression des gènes lipogeniques semblait plus due aux variations de l'expression de SREBP-1c qu'à celles de ChREBP. Son expression n'est modifiée in vitro qu'en présence de concentrations élevées de glucose. Afin de mimer ces conditions, nous avons mesuré l'expression de ChREBP et des gènes lipogeniques dans le tissu adipeux de souris surexprimant (SE) ou invalidées (KO) pour GLUT4. L'expression de FAS et d'ACC1 était augmentée chez les souris SE et diminuée chez les souris KO. Ces variations étaient parallèles à celles de CrREBP mais pas de SREBp-1c, confortant ainsi l'idée que ChREBP est un médiateur de l'action du glucose sur la lipogenèse


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (135 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 192 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/235bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.