Interactions cellulaires et cytokines dans les myosites inflammatoires idiopathiques

par Guillaume Chevrel

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Le sujet de notre Thèse de Science est l'étude des maladies musculaires inflammatoires idiopathiques. Nous avons d'abord montré l'absence d'association entre ces maladies et le Parvovirus B19. Nous avons ensuite étudié le rôle de l'interleukine 17, cytokine produite par les lymphocytes CD4+. IL-17 a, comme l'IL-1β, un effet pro-inflammatoire sur les cellules musculaires. IL-17 induit la production par les myoblastes humains en culture, en synergie avec IL-1β de CCL20, chémokine impliquée dans le chimiotactisme des cellules dendritiques immatures. Nous avons étudié ces cellules dans le muscle inflammatoire. La présence de cellules immatures et matures et l'observation de CCL20 et de son récepteur CCR6 suggèrent une maturation dans le muscle lui-même. Enfin, nous avons mis au point un modèle d'inflammation musculaire afin d'étudier les inhibiteurs spécifiques des cytokines


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 107 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 125 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/205bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.