Quantification automatique de signaux de spectrométrie et d'imagerie spectroscopique de résonance magnétique fondée sur une base de métabolites : une approche semi-paramétrique

par Hélène Ratiney

Thèse de doctorat en Ingénierie

Sous la direction de Danielle Graveron-Demilly.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La Spectrométrie de Résonance Magnétique (SRM) permet d'accéder, de façon non invasive, aux concentrations des substances chimiques - métabolites - d'un tissu vivant. Cette thèse concerne le développement et la validation de méthodes de quantification des signaux de SRM, principalement les signaux 1H du cerveau humain acquis in vivo à temps d'écho courts, à 1,5 tesla, et ceux d'Imagerie Spectroscopique de Résonance Magnétique (ISRM). Nous proposons une approche semi-paramétrique pour quantifier le signal des métabolites d'intérêt en présence d'un signal de nuisance. La méthode développée, QUEST, quantifie dans le domaine temporel et utilise la connaissance a priori d'une base de métabolites. Une estimation de l'erreur de quantification en présence de paramètres de nuisance est traitée. Les performances statistiques de QUEST sont évaluées par des simulations Monte Carlo. Enfin QUEST est appliquée à l'ISRM. Les artefacts dus à l'acquisition et la quantification dans l'espace {k,t} sont étudiés

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 215 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 106 réf. bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/162bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.