Identification de gènes fongiques indispensables à l'établissement de la symbiose ectomycorhizienne

par Jean-Philippe Combier

Thèse de doctorat en Écologie microbienne

Sous la direction de Gilles Gay et de Roland Marmeisse.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La majorité des plantes supérieures établissent des symbioses mycorhiziennes avec des champignons qui colonisent leurs racines. Ces symbioses améliorent la nutrition hydrique et minérale des plantes et fournissent aux champignons les hydrates de carbone nécessaires à leur croissance. Le but de ma thèse a été d'identifier des gènes fongiques indispensables à l'établissement de cette symbiose. Une collection de 4000 mutants insertionnels du champignon Hebeloma cylindrosporum a été obtenue et criblée en vue d'identifier des mutants non ou faiblement mycorhiziens. Je me suis focalisé sur deux mutants faiblement mycorhiziens. Dans les 2 cas j'ai identifié le gène inactivé. Après avoir cloné l'allèle sauvage de chacun de ces gènes, j'ai étudié leur expression dans des mycéliums en culture pure et en symbiose avec le pin maritime


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 148 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 354 réf. bibliogr. Articles

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/108bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.