Auto-immunité et effets immunotoxiques des xénobiotiques : contribution des modèles animaux à l'étude des mécanismes d'induction

par Guillaume Ravel

Thèse de doctorat en Toxicologie

Sous la direction de Gabriel Baverel.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'induction ou l'exacerbation de pathologies auto-immunes est un effet immunotoxique potentiel et mal compris des xénobiotiques. L'étude des mécanismes a reposé sur l'utilisation de modèles d'animaux génétiquement prédisposés vis-à-vis de maladies auto-immunes. Les effets d'un vaccin anti-hépatite B en présence d'un facteur environnemental, le chlorure de mercure, et de l'IL-2 recombinante ont été évalués chez la souris (NZB x NZW) F1, modèle de lupus. Deux vaccins pédiatriques et le trichloroéthylène ont été administrés à la souris NOD, modèle de diabète auto-immune. Les résultats obtenus démontrent l'intérêt de ces modèles d'un point de vue mécanistique, mais mettent en exergue les limites et les difficultés d'un système animal pour prédire d'éventuels effets immunotoxiques chez l'homme. Le test du ganglion poplité proposé pour étudier le pouvoir auto-immunogène n'apparaît pas suffisamment sensible ou spécifique malgré de nouveaux paramètres immunologiques évalués dans ce travail


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [214] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 246 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/120bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.