Microbialites dans les bioconstructions du Jurassique : morphologies, rôles édificateurs et significations paléoenvironnementales

par Nicolas Olivier

Thèse de doctorat en Géologie

Sous la direction de Pierre Hantzpergue et de Christian Gaillard.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les microbialites sont des roches carbonatées dont la formation est liée à l'activité des communautés benthiques microbiennes. Elles occupent une place essentielle dans les récifs à coraux et à spongiaires du Jurassique. Les objectifs sont de déterminer leur place, rôle et signification paléoécologique dans ces écosystèmes. Une approche comparative a été menée entre différents sites bajocien, oxfordien et kimméridgien, des marges nord-téthysienne et est-atlantique. Cette étude révèle un même mode de développement des récifs spongio- et corallo-microbialitiques. Ces biohermes montrent des variations dans leur composition et leur structure, au cours du temps et selon les environnements de dépôts. Les microbialites se forment suite à de forts apports nutritionnels, provoquant des crises dans le développement des coraux et des éponges. Des variations climatiques seraient à l'origine de ces changements environnementaux, à des fréquences de l'ordre de la centaine aux milliers d'années


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 380 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 616 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/55bis
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Observatoire de Lyon. Bibliothèque-Cartothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : AUT - OLI 2004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.