Mécanisme d'hydrolyse de l'ATP et de transport de drogues par BmrA, homologue bactérien de la glycoprotéine-P

par Cédric Orelle

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Attilio Di Pietro.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'émergence du phénotype MDR ("MultiDrug Resistance") des cellules cancéreuses est souvent corrélée à la surexpression de protéines membranaires appartenant à la superfamille ABC ("ATP-Binding Cassette"), dont le meilleur exemple est la glycoprotéine-P. Ces protéines utilisent l'énergie issue de l'hydrolyse de l'ATP pour expulser les agents chimiothérapeutiques à l'extérieur des cellules. Par ailleurs, ce type de protéines pourrait également être impliqué dans certains cas de résistance des bactéries aux antibiotiques. Nous avons caractérisé un nouveau transporteur MDR chez Bacillus subtilis, montrant que cette protéine constitue un homologue structural et fonctionnel de la glycoprotéine-P humaine. Nous avons ensuite étudié son mécanisme d'hydrolyse de l'ATP, en identifiant notamment la base catalytique du transporteur. Enfin, nous nous sommes intéressés à son mécanisme de transport de drogues. L'étude de mutants tryptophane a révélé une importante zone de transduction entre les domaines nucléotidiques et les domaines transmembranaires, qui permet vraisemblablement le couplage entre l'hydrolyse de l'ATP et le transport des drogues.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 238 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 606 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/39bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.