Rôle des contraintes évolutives dépendantes du sexe en biologie des populations : l'exemple du Cerf élaphe (Cervus elaphus L.)

par Christophe Bonenfant

Thèse de doctorat en Biologie animale

Sous la direction de Jean-Michel Gaillard.

Soutenue en 2004

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La biologie des populations des mammifères est essentiellement focalisée sur le compartiment femelle des populations. Le but de ce travail est de montrer quelles sont les conséquences des contraintes sexe-spécifiques sur la dynamique des populations de mamifères à partir de l'étude à long terme d'une population de Cerf élaphe (Cervus elaphus L. ) localisée à la Petite Pierre (68). Dans un premier temps nous avons montré que les mâles présentent, par rapport aux femelles, une sensibilté accrue aux variations environnementales. De plus un changement de sex-ratio adulte a abouti à une diminution de la compétition intra-mâle mettant à jour l'existence chez les mâles de stratégies à moindre risque au même titre que les femelles. Au niveau démographique, seuls les mâles sont sujets à la dispersion natale. Ces résultats confortent les prédictions issues de la sélection sexuelle et confirment l'importance de considérer la fraction de la population en biologie des populations.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (332 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 953 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2004/11bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.