Le cycle et la déchirure dans l'oeuvre de Claude Louis-Combet

par Stéphane Lavauzelle

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Claude Filteau.

Soutenue en 2004

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Si une lecture première et superficielle de l'oeuvre de Claude Louis-Combet peut suspendre le lecteur au-dessus d'une écriture de chair, il convient de s'en détacher, d'aller plus avant dans le texte pour, paradoxalement, se détacher du texte. A la faveur d'un parcours cyclique propre à la plupart des récits combétiens, qui émerge de l'informe pour regagner l'informe et l'absence, le lecteur fait ainsi l'épreuve d'une sanctification du vide, d'une épiphanie de la déchirure. Parce que de chair, l'écriture est aussi de creux et de silence, ramenant toujours au plus repoussé de son origine à mesure qu'elle tente de s'en affranchir.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol (790 fol)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.