"Je t'aime, je te hais, je te tue" : De la génèse du conflit et de la rivalité fraternels au meurtre du frère dans quelques romans de la littérature américaine et européennes du XIXe et du XXe siècles

par Victoire NGuyen

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Jean-Marie Grassin.

Soutenue en 2004

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    La présente étude se propose d'analyser une situation limite ; celle qui part de la rivalité fraternelle pour aboutir au fratricide. Il sera exposé de quelle manière la mésentente du couple parental débouche sur une démission des figures de parents. De même, l'impact d'un favoritisme avéré formera l'explosif point de départ d'une relation sado-masochiste au sein de la fratrie. L'un de ses membres s'érigera en tyran, parfois incestueux engendrant l'insondable souffrance de sa victime. C'est cette dernière, poussée à son paroxysme, qui va conduire au passage à l'acte. Toutefois, que ce meurtre soit réél, symbolique, ou indirect, il est rarement ressenti comme une délivrance. Souvent, il conduira au suicide et, dans certains cas, à l'affirmation d'une condition tragique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 425 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 82.091 NGU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.