Théorie et pratique du pouvoir dans l'oeuvre de François de Sales : l'administrateur épiscopal

par Marie-Thérèse Labarre

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Hélène Bordes.

Soutenue en 2004

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    François de Sales, prince-évêque de Genève éxilé à Annecy, (Genève est calviniste), est un prélat dans le sillage du Concile de Trente. De 1602 à 1622, il se bat pour former un clergé capable, fervent et assurer sa subsistance. Il favorise l'éducation et le savoir qu'il dit être le huitième sacrement de l'Eglise, et s'occupe des écoles et du choix de leurs maîtres. Ses buts sont triples : réformer selon les décrets conciliaires, faire grandir la foi catholique, combattre le protestantisme. Ses visites pastorales, ses synodes le rapprochent de ses diocésains et de son clergé. Il cherche à supprimer le laxisme et la corruption dans les monastères. Il érige la Sainte-Maison de Thonon et créé l'Académie Florimontane avec Antoine Favre, offrant ainsi une formation humaine et chrétienne à son peuple. Son autorité ferme mais bienveillante, empreinte de charité, contribue à la renaissance du diocèse : il est serviteur de tous. François de Sales n'aurait-il pas un message à nous délivrer ?


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (207, 564 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 274.4 FRAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.