Philosophie et écriture : analyse des débuts de la tradition ancienne

par Chiara Palù

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de André Laks et de Walter Cavini.

Soutenue en 2004

à Lille 3 .


  • Résumé

    La thèse se propose d'analyser la question du rapport entre philosophie et écriture chez les premiers philosophes. Elle se présente sous forme d'un recueil de textes avec commentaire et elle se partage en deux parties : dans la première partie, titrée "les philosophes qui n'ont pas écrit", sont répertoriés les témoignages sur la production écrite de Thalès et de Pythagore ; dans la deuxième partie, titrée "la prose philosophique", ceux sur Phérécyde, l'école de Milet, Héraclite. La thèse esaie de réfuter la thèse qu'Havelock avait été amené à formuler sur les penseurs présocratiques, qu'il devait situer, en vertu de sa thèse générale, dans la tradition orale. On a montré, au contraire, que, si l'on ne néglige pas les notices dont nous disposons, on retrouve les traces d'une sorte de réflexion présocratique sur l'écriture qui n'exclut pas un certain emploi, à l'époque archäique, du texte écrit. En outre, m^eme lorsque les philosophes, ainsi que dans le cas de Pythagore, décident d'abandonner de l'écriture, on ne peut pas parler, comme le fait Havelock, de simple oralité

  • Titre traduit

    Philosophy and writing analysis of the beginnings of ancient tradition


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 313 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. [295]-313

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2004-39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.