Etude des adaptations physiologiques au cours d'exercices sous maximaux continus

par Bertrand Baron

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Patrick Pelayo.

Soutenue en 2004

à Lille 2 .


  • Résumé

    Parmi les nombreux indices de l’endurance aérobie, l’intensité maximale d’état stable de la lactatémie (IMESL) représente l’intensité de transition entre les zones d’intensités sous-maximales élevées et sévères. Au cours d’exercices réalisés à cette intensité, la majorité des paramètres physiologiques n’évolue pas et le maintien d’une homéostasie physiologique partielle peut être observée. Ainsi, l’arrêt de l’exercice réalisé sur ergo-cycle à cette intensité ne survient qu’après 55+/- 8,5 minutes chez des sportifs et semble principalement liée avec une hyper-ammonièmie. Au-delà de cette intensité, la lactémie et la plupart des paramètres physiologiques dérivent au cours du temps. Au cours d’exercices réalisés à la puissance critique (PC) correspondant à une intensité sévère, l’arrêt survient après 22,1 +/- 10,1 minutes et correspond à une acidos métabolique non compensée et une importante hyper-ammonièmie. Cette intensité pouvant être calculée à partir de la modélisation de la relation linéaire travail-temps semble correspondre à l’intensité maximale au-delà de laquelle la consommation d’oxygène (VO2) atteint ses valeurs maximales. Néanmoins, sa signification physiologique reste à être précisée. An natation et en course à pied, la mesure de la fréquence cardiaque ou de la pression artérielle systolique peut représenter une alternative à la mesure de la lactéie pour estimer l’IMESL n’est pas significativement différente et est correlée à la vitesse spontanément adoptée par le nageur expert au cours d’un exercice de 2 heures.


  • Résumé

    Among numerous aerobic endurance indices, the maximal lactate steady state intensity (IMESL) demarcates the transition between heavy and severe sub-maximal exercises. During exercices performed at this intensity, most of the physiological parameters do not evolve in relation to a partial physiological steady state. Mean exhaustion time value (55+/- 8. 5 minutes) has been reported on cycle ergometry in trained subjects and can be put in relation with a hyper-ammonia. Above IMESL, lactate concentration and most of the physiological parameters evolved throughout exercises. Indeed, an exercise performed at critical power (CP), which corresponds to a severe intensity, can be sustained 22. 1 +/- 10. 1 minutes. A metabolic acidosis, which cannot be compensated and a hyper-ammonia could be forward to explain the physiological mechanisms. This intensity which can be calculated from the work-time model, should correspond to the maximal intensity above which maximal oxygen uptake (VO2) can be reached. Nevertheless, the physiological meaning of this parameter remains debated. In swimming and running, heart rate and arterial systolic blood pressure can also be used to determine IMESL. In swimming, IMESL is not significantly different and is highly correlated to the self selected speed adopted by expert swimmers during a 2 hour exercise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 172-190

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2004-12
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.