Changements institutionnels et stratégies d'acteurs : le cas des entreprises subventionnées de spectacle vivant

par Pascale Verwaerde

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Alain Desreumaux.

Soutenue en 2004

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les entreprises subventionnées de spectacle vivant sont, depuis des siècles, des organisations fortement dépendantes en termes d'accès aux ressources, c'est-à-dire qu'elles doivent acquérir et entretenir des ressources dont elles n'ont pas le contrôle total et pour l'obtention desquelles elles dépendent d'autres organisations qui constituent leur environnement. Elles sont donc soumises à un contrôle externe exprimant une certaine logique institutionnelle propre au champ organisationnel auquel elles appartiennent. En raison de leur complémentarité, les approches théoriques de la dépendance en ressources et néo-institutionnelle ont été mobilisées pour analyser les comportements stratégiques adoptés lors de la reconfiguration du champ organisationnel toujours en cours. La thèse soutenue est que la plupart des changements réglementaires imposés à ces entreprises, représentant une forme de coercition légale, déclenchent une attitude de résistance pour ralentir le processus de mise en oeuvre. Cette coercition fournit à un groupe très varié, réputé pour son individualisme, une opportunité de cohésion. Désormais, elles ont pris le parti de résister collectivement à certains changements qui participent de leur devenir, en faisant valoir les valeurs qui les caractérisent.

  • Titre traduit

    Institutional changes and participants' strategies : the case of live performance corporations


  • Résumé

    S'appuyant sur une étude exploratoire auprès de trente et une entreprises subventionnées de spectacle vivant, l'objectif a été d'apporter des facteurs explicatifs sur le positionnement de ces entités et sur leurs stratégies d'adaptation face aux décideurs publics. Dans un système en mutation, les réponses qu'elles fournissent aux différents types de pressions peuvent être, suivant les enjeux, aussi bien collectives qu'individuelles. Si leurs comportements sont marqués par un certain déterminisme et si les entreprises subventionnées de spectacle vivant ne possèdent pas la maîtrise totale de leur évolution, elles veulent y contribuer. En définitive, bien qu'il soit toujours en mouvement, le spectacle vivant subventionné est un champ organisationnel encore peu exploré. Au cours de cette période de changements institutionnels; il met en scène des organisations hybrides, pour certaines à la croisée du privé et du public, qui tentent de construire leurs propres stratégies face aux décideurs publics. C'est un champ en transformation qui n'est pas encore stabilisé et qui témoigne de la complexité des interrelations entre la sphère publique et la sphère non marchande et pose la question de son futur dans une société de plus en plus soumise aux pressions économiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (448 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 388-398

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2004-21
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2004-22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.