Équité et envie dans les interactions stratégiques : une étude expérimentale du jeu d'ultimatum

par Ingrid Bierla

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Nicolas Vaneecloo.

Soutenue en 2004

à Lille 1 .


  • Résumé

    Le partage d'un surplus, abordé au travers du célèbre jeu d'ultimatum a souligné l'incapacité de la théorie des jeux classique à prédire correctement les comportements des agents impliqués dans cette interaction. Les faits expérimentaux montrent en effet l'existence d'une multiplicité de partages différents et proches du partage égalitaire ainsi que de nombreux refus de la part des répondants, dans les jeux à un offreur contre un répondant. Ce double constat milite pour une révision des hypothèses de comportement de l'agent: il apparaît en effet que ce demier exprime bien souvent le. Besoin de. Se. Comparer à son adversaire et propose des partages, semble-t-il, motivés par des considérations d'équité. Toutefois, s'il n'est pas improbable que l'individu s'attache, dans le partage, à ce que personne ne soit lésé, nous montrerons qu'il peut s'avérer que d'autres joueurs soient quant à eux motivés par l'envie. Une modélisation de ces deux arguments -équité et envie - nous conduira à établir des prédictions de partages théoriques selon le motif de comportement envisagé et selon l'hypothèse que chaque joueur peut se faire de son adversaire. Car s'il est important de noter une relative diversité des partages proposés dans les expérimentations, celle-ci se justifierait par trois paramètres: la nature du sentiment motivant l' offreur, l'intensité variable de ce sentiment et enfin, l'hypothèse de l'offreur sur le sentiment plus ou moins marqué du répondant. Mais les individus sont-ils en général animés par l'envie ou sont-ils plus souvent motivés dans leurs actions par l'équité ? Pour y répondre, une expérience de jeu d'ultimatum se révélait impérative.

  • Titre traduit

    Envy and equity in strategical interactions : an experimental study of ultimatum game


  • Résumé

    L'originalité du protocole adopté a conduit à établir une classification des joueurs selon leur hypothèse de comportement : envieux, équitable ou tout simplement conforme à l'hypothèse de l'homo oeconomicus mu par son seul gain. Ainsi, si plus de la moitié des individus jouent en se comparant à leur adversaire, il s'avère que plus des trois quarts d'entre eux sont des envieux, ce qui donne peu d'écho à l'argument d'équité. La solidité de ce classement a été confrontée dans un premier temps aux dires des joueurs, interrogés après l'expérience mais également, dans un deuxième temps, aux résultats d'un test psychologique qui nous a permis de relier des traits de la personnalité d'un individu à son profil Le dejoueur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (264 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 248-258

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2004-9
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50374-2004-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.