Les très grands herbivores (éléphantidés et rhinocérotidés) au Paléolithique moyen en Europe du Nord-Ouest : Paléoécologie, taphonomie et aspects palethnographiques

par Sophie Louguet

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Alain Tuffreau.

Soutenue en 2004

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les modalités d'acquisition des très grands herbivores par les Hominidés du Paléolithique moyen sont aujourd'hui encore à l'origine de controverses. L'Homme de Néandertal possédait-il les capacités cognitives et technologiques suffisantes pour chasser ces mammifères de plusieurs tonnes protégés par un cuir épais? Sont tout d'abord présentées dans ce travail deux méthodes relatives à l'acquisition et au traitement des animaux, directement appliquées à l'étude de trois gisements témoignant d'importantes populations de très grands mammifères : Hanhoffen (Bas-Rhin), Biache-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) et le Mont-Dol (Ille-et-Vilaine). Par ailleurs, une étude comparée de 73 niveaux archéologiques présentant plus ou moins de vestiges de très grands herbivores attribués au Paléolithique moyen d'Europe du Nord-Ouest est ici entreprise. Il y apparaît, entre autres, que les fortes populations d'Éléphantidés et de Rhinocérotidés sont indéniablement liées à une localisation privilégiée du gisement : falaise dans les cas du Mont-Dol et de la Cotte-de-Saint-Brelade, marécage à Biache-Saint-Vaast. De plus, les Hominidés semblent, dans la majeure partie des cas, être intervenus sur les animaux avant la venue des carnivores comme en témoigne le traitement souvent total des très grands herbivores (stries de découpe, fracturation des os longs). Toutefois, rien ne nous informe dans quelle mesure les Néandertaliens ont pu exploiter les pièges naturels mis à leur disposition. Quoi qu'il en soit, les Hommes du Paléolithique moyen ont incontestablement pris conscience des avantages que leur offraient l'environnement. Enfin, la prise en considération d'autres grands gisements paléolithiques, situés hors d'Europe du Nord-Ouest, témoigne de la difficulté, à partir d'ossements, de plaider pour une chasse « opportuniste» plutôt que pour un charognage « méthodique» pratiqué par les Hominidés vis à vis des très grands herbivores.

  • Titre traduit

    Very large herbivores(Elephantidae and Rhinocerotidae) in middle Paleolithic in North-Western Europe : palaeoecology, taphonomy and paletnology


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Archaeopress à Oxford

Les mégaherbivores (éléphantidés et rhinocérotidés) au Paléolithique moyen en Europe du Nord-Ouest : paléoécologie, taphonomie et aspects palethnographiques


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-303. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50377-2004-36
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50377-2004-37
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Archaeopress à Oxford

Informations

  • Sous le titre : Les mégaherbivores (éléphantidés et rhinocérotidés) au Paléolithique moyen en Europe du Nord-Ouest : paléoécologie, taphonomie et aspects palethnographiques
  • Dans la collection : BAR international series , 1451
  • Détails : 1 vol. (pagination multiple 267 p.-[85] p. d'annexes)
  • ISBN : 1-84171-887-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 212-232. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.