Définition d'une démarche de conception de systèmes à base de composants

par Emmanuel Renaux

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Jean-Marc Geib et de Olivier Caron.

Soutenue en 2004

à Lille 1 .


  • Résumé

    Ce travail s'inscrit dans le domaine du génie logiciel et traite de la conception d'applications distribuées à base de composants. La plupart des industriels utilise des technologies à base de composants telles que les environnements distribués Corba ou EJB. La notion de composants améliore la qualité du logiciel, c'est une unité de code robuste et éprouvée. Or, la conception d'applications grâce à des démarches de type Processus Unifié, ne garantit pas l'identification et donc la réutilisation de composants préfabriqués. En fait, l'identification, la réutilisation et la conception de composants ne sont pas correctement prises en compte par les concepts introduits par la notation UML. Enfin, le portage des modèles UML vers les plate-formes technologiques n'est pas direct et demande de nombreux choix de conception, ce qui rend la tâche complexe et coûteuse. L'objectif de la thèse est de fournir aux concepteurs un cadre méthodologique, ainsi qu'un environnement complet pour la conception d'applications à base de composants et la génération de code vers des technologies spécifiques permettant le développement d'applications dans des environnements distribués. Nous proposons un formalisme de modélisation à base de composants articulé autour de quatre vues correspondant à quatre préoccupations de l'ingénierie logicielle.

  • Titre traduit

    Component based approach to design information system


  • Résumé

    La vue de cas d'utilisation permet de décrire les besoins des utilisateurs finaux et les dépendances entre composants au niveau fonctionnel. La vue d'interactions des éléments du système donne une représentation plus fine des dépendances entre composants par échange de message et permet de définir les interfaces. La vue de conception de composants décrit la structure des composants. La vue d'assemblage des composants logiques décrit le modèle du système. Chaque vue est décrite par une partie du méta-modèle définissant les concepts mis en jeu et leurs relations. Ce méta-modèle garantit la cohérence entre les vues et les activités sous-jacentes. Ce formalisme, ainsi que la démarche améliorent le portage des composants modélisés vers des composants de plate-formes technologiques spécifiques. Cependant, la projection vers ces plate-formes reste difficile. Elle peut être assistée par le biais de projections vers des modèles intermédiaires. La thèse présente l'implantation d'une chaîne globale de conception de composants qui s'appuie principalement sur l'atelier ouvert Eclipse utilisé aussi bien dans l'industrie que dans le monde académique. L'implantation d'un modèle intermédiaire par un framework enrichissant le modèle EJB, montre que cette démarche augmente la productivité de systèmes à base de composants. Ils sont mieux conçus et les possibilités de courtage et de réutilisation de composants préfabriqués sont accrues. Enfin, l'étude d'un mécanisme d'extensibilité de notre modèle offre des perspectives d'adaptation de notre travail à d'autres paradigmes et d'autres démarches qui devraient permettre une exploitation plus large de notre travail.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (X-143 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 125-129

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2004-241
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2004-242
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.