Analyse par les approches de la génomique fonctionnelle de l'induction de la polarité embryonnaire chez le tournesol

par Cécilia Tamborindeguy

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Sous la direction de Laurent Gentzbittel.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    L'embryogenèse dicotylédone débute par une division asymétrique qui est à l'origine du suspenseur et de l'embryon. Les méthodes classiques de mutagenèse mises en oeuvre pour éluciderles mécanismes de ce processus développemental ne sont pas adaptées pour mettre en évidence les mécanismes d'acquisition de la polarité embryonnaire à l'origine de cette division asymétrique. L'embryogenèse somatique est reconnue comme un modèle d'étude de l'embryogenèse zygotique chez les végétaux supériurs. Notament, le modèle d'embryogenèse somatique in vitro du tournesol a été proposé comme modèle d'étude de la première division du zygote. Dans ce modèle, un protoplaste de tournesol mis en culture enrobé dans une matrice d'agarose (condition embryogène) se divise asymétriquement donnant une structure appelée embryoïde alors que lorsquu'il est mis en culture en milieu liquide (condition non-embryogène), il se divise de façon symétrique pour donner un tissus somatique. Nous avons construit des banques d'ADNc à partir de la culture de protoplastes en conditions embryogènes. Une banque de référence et une banque enrichie en gènes faiblement exprimés ont été construites pour chacune de ces conditions, générant un total de 22 876 clones d'ADNc dont 4 800 ont été séquencés. L'analyse de ces banques nous a permis d'effectuer une première caractérisation du transcriptome des protoplastes en culture en conditions embryogènes et non-embryogènes. Ces banques ont par la suite permis la construction de microarrays sur nylon. Les puces à ADN ont été hybridées avec des ADNc issus des deux conditions étudiés (protoplastes en culture en conditions embryogènes et en culture en conditions non-embryogènes), ainsi qu'avec des ADNc issus de protoplastes fraîchement isolés et de protoplastes fraîchement inclus. L'analyse des microarrays nous a permis d'identifier 369 gènes différentiellement exprimés entre au moins deux conditions. L'analyse du profil d'expression de ces gènes nous a permis de dégager des hypothèses sur les mécanismes d'induction de la polarité embryonnaire faisant intervenir l'hormone auxine, un signal calcique et la sécrétion de composés pariétaux.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.117-137

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT020A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.