Étude des lésions musculaires iatrogènes : méthodes non invasives d'évaluation quantitative et mécanismes physiopathologiques

par Pierre Ferré

Thèse de doctorat en Qualité et sécurité des aliments

Sous la direction de Hervé Lefebvre.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT .

  • Titre traduit

    Injection site muscle damage : non-invasive quantitative evaluation methods and pathophysiological mechanisms


  • Résumé

    Malgré de nombreux avantages, l'administration intramusculaire entraîne fréquemment la formation de lésions au site d'injection. L'évaluation quantitative des lésions par l'analyse pharmacocinétique de la créatine kinase a été validé chez l'ovin. Pourtant fiable pour la mesure du muscle intact, l'échographie n'est pas utilisable pour quantifier les lésions. L'évolution de la température cutanée chez l'ovin ayant suggéré l'intervention d'ischémie-reperfusion, l'activation des cyclooxygénases 1 et 2 a éété évaluée dans un modèle de tourniquet chez le rat. L'étude de l'hémodynamique du site d'injection chez le lapin a montré une coexistence d'hypoperfusion centrale et d'hyperperfusion périphérique, avec intervention dans le développement de la lésion des cyclooxygénases, du calcium et de l'inflammation neurogénique. Enfin l'étude du transcriptome musculaire par microréseau chez le porc a mis en évidence 187 gènes à expression modifiée à 6 h , 2, 7 ou 21 jours après induction de la lésion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 229 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.212-226

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT018A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.