Lactobacillus farciminis une bactérie produisant du monoxyde d'azote dans le tube digestif : mise en évidence de potentialités thérapeutiques

par Florence Lamine

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Vassilia Theodorou.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Les probiotiques sont définis comme des micro-organismes vivants dont l'ingestion exerce un effet bénéfique sur la santé de l'hôte. Certains présentent des propriétés immuno-modulatrices et anti-inflammatoires au niveau intestinal chez l'animal et chez l'homme. Toutefois les mécanismes d'action impliqués dans ces effets ne sont pas clairement établis. Par ailleurs, la littérature attribue généralement un rôle anti-inflammatoire au monoxyde d'azote (NO) exogène en particulier dans le cadre de l'inflammation des parties hautes du tube digestif chez l'animal. L'hypothèse de notre travail était qu'un apport exogène de NO dans les parties basses du tube digestif pourrait réduire la sévérité d'une colite induite par l'acide trinitrobenzène sulfonique (TNBS) chez le rat. Aussi dans un premier temps nous avons utilisé un donneur chimique du NO, le nitroprussiate de sodium, et mis en évidence son rôle protecteur vis-à-vis de la colite expérimentale. Notre objectif étant d'apporter du NO par une bactérie, nous avons choisi Lactobacillus farciminis et montré tout d'abord sa capacité à produire du NO dans la lumière colique in vivo. Nous avons ensuite montré que ce lactobacille administré par voie orale réduisait la colite induite par le TNBS et que cet effet anti-inflammatoire était NO-dépendant. De plus, ce traitement de la colite s'est traduit par une diminution de l'expression de l'activité NO synthase inductible, une modulation de la flore endogène, une réduction de la translocation bactérienne, une diminution de la perméabilité paracellulaire colique et une modulation du profil cytokinique de la muqueuse colique. Enfin, nous avons montré qu'un traitement par L. Farciminis réduisait le nombre de contractions abdominales induites par une distension colo-rectale sans modification du tonus musculaire, tant chez l'animal témoin que chez l'animal traité par le TNBS à travers un mécanisme impliquant le NO. L'ensemble de nos travaux montrent que chez le rat le traitement par L. Farciminis diminue la sévérité d'une colite induite par le TNBS, ainsi que l'hyperalgésie viscérale d'origine inflammatoire associée et mettent en évidence un mécanisme d'action impliquant le NO.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 215 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 173-215

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT016A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.