Gènes de résistance spécifique et partielle à la septoriose du blé (Mycosphaerella graminicola)

par Laætitia Chartrain

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Ahmad Sarrafi et de James Brown.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT en cotutelle avec l'University of East Anglia .


  • Résumé

    Cette thèse avait pour objet l'étude de la génétique de la résistance à la Septoriose du blé causée par Mycosphaerella graminicola, dans plusieurs cultivars utilisés comme source de résistance en Europe et dans le monde. La résistance partielle à la Septoriose, étudiée dans une population d'haploïdes doublés provenant d'un croisement entre les cultivars Arina et Riband. Est apparue non-spécifique et polygénique. Des variétés utilisées comme source de résistance dans divers programmes de sélection ont été testées avec plusieurs isolats de M. Graminicola et des gène de résistance spécifique ont été identifiés. Nous avons montré que Stb6, le gène de résistance à l'isolat IPO323 était un gène probablement très ancien, entré dans les programmes de sélection à plusieurs reprises par des sources de résistance supposées indépendantes. Chez les cultivars Courtot et Tonic, un nouveau gène de la résistance à l'isolat néerlandais IPO89011l ,a été identifié et cartographié sur le chromosome 2B. Enfin, le determinisme génétique de la résistance de sources non-européennes a été étudié dans la lignée CYMMIT Kavkaz-K4500 (KK) et la lignée portugaise TE9111. La résistance de KK est contrôlée par au moins cinq gènes de résistance spécifique : Stb6, deux nouveaux gènes, Stb10 sur le chromosome 1D et Stb12 sur le chromosome 4A, un gène qui est probablement Stb7 et un autre gène non encore caractérisé. La résistance de TE9111 est elle aussi contrôlée par une combinaison de plusieurs gènes: Stb6, probablement Stb7 et un nouveau gène, Stb11, sur le chromosome 1B. Ces résultats suggèrent que d'excellents niveaux de résistance à la Septoriose du blé pourraient être obtenus en combinant des gènes de résistance appropriés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 151 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.128-151

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT004A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.