Variabilité génétique et identification des QTLs liés à la qualité des semences chez le tournesol (Helianthus annuus L. )

par Ghias Rachid Alchaarani

Thèse de doctorat en Sciences des agroressources

Sous la direction de Ahmad Sarrafi.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Afin de progresser dans le domaine de la sélection assistée par marqueurs moléculaires chez le tournesol, nous avons réalisé plusieurs expérimentations sur une population de lignées recombinantes (RILs) issues du croisement entre deux génotypes 'PAC-2' et 'RHA-266'. La variabilité génétique pour la résistance partielle au mildiou (Plasmopara halstedii) et à la maladie des taches noires (Phoma macdonaldii), ainsi que pour quelques caractères d'intérêt agronomique et des paramètres de la germination et du développement des plantules ont été étudiés chez les RILs et leurs parents. L'analyse de variance montre une grande variabilité entre les RILs pour la résistance partielle pour les deux maladies et les caractères d'intérêt agronomique étudiés. Afin d'identifier les QTLs contrôlant les caractères étudiés, la carte génétique construite à partir des RILs et leurs parents mentionnés ci-dessus a été améliorée en augmentant le nombre de marqueurs AFLPs et additionnant des marqueurs SSRs. Plusieurs QTLs liés aux caractères étudiés ont été identifiés. Les effet de chaque QTL sont entre 6. 4% et 20. 2% pour la résistance partielle aux deux maladies, entre 7% et 37% pour les caractères d'intérêt agronomique et entre 6% et 33% pour les paramètres de germination et de développement des plantules. Les QTLs détectés se trouvent parfois sur le même groupe de liaison les uns proches des autres et les corrélations génétiques entre les caractères confirment également cette relation. Ces régions chromosomiques devront être cartographiées de façon plus précise si l'on souhaite les utiliser dans un programme de sélection assistée par marqueurs. Afin d'augmenter la variabilité génétique par l'irradiation et la culture in vitro, les graines d'un hybride F1 et ses deux parents 'AS613' et 'AS616' ont été irradiées par sept doses de rayons (5, 15, 25, 35, 45, 55 et 66 Grays). Trois paramètres d'organogenèse ont été étudiés pour les génotypes avec les graines irradiées et les graines non irradiées (contrôle). La variabilité génétique, l'effet d'irradiation et l'interaction entre génotype-irradiation ont été déterminés pour tous les paramètres étudiés. L'irradiation des graines de l'hybride F1 par 5 et 15 Grays de rayons gamma a un effet positif sur l'augmentation de l'aptitude à la régénération par organogenèse à partir de cotylédons chez le tournesol. Les mutants induits par les deux moyens; irradiation et variation somaclonale peuvent être dans l'amélioration de cette espèce.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 169 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.118-138

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT002A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.