Déterminisme génétique de l'embryogenese somatique par marquage moléculaire chez le tournesol (Helianthus annuus L. )

par Huang XianQun

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire végétale

Sous la direction de Ahmad Sarrafi.

Soutenue en 2004

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Nous avons réalisé plusieurs expérimentations afin d'identifier des régions chromosomiques majeurs et quelques marqueurs intervenants dans le contrôle de l'embryogenèse in vitro chez le tournesol. Dans la première expérimentation, la régénération in vitro par embryogenèse à partir des couches épidermiques, a été réalisée sur des lignées recombinantes F8 (RILs) issues du croisement 'PAC-2' X 'RAH-266' pour sélectionner des lignées à forte et faible capacités embryogènes. Par la suite, nous avons utilisé les marqueurs SSR afin de développer la carte génétique construite par Berrios et al (2000b) et modifiée par Fabre dans notre laboratoire. Les valeurs phénotypiques de l'embryogenèse des RILs et la nouvelle carte génétique ont été employées pour identifier les QTLs de l'embryogenèse. Deux principaux QTLs intervenant dans l'embryogenèse ont été détectés sur les groupes de liaisons V et XIII qui nous ont permis de choisir 2 lignées de capacité forte (C40 et LR35) et une lignée de capacité faible embryogène (C149). Par le croisement entre les deux lignées à forte capacité embryogène avec la lignée faible, nous avons obtenu deux populations F2. A l'aide de deux populations F2 et de la technique AFLP, nous avons intégré respectivement 24 et 18 nouveaux marqueurs sur les groupes de liaisons V et XIII dans la carte génétique précédente. Après avoir trié par génotypage des deux populations F2, respectivement 7 individus à forte et 7 à faible capacité embryogène, nous avons déterminé les valeurs phénotypiques de leurs descendants (Familles F3) pour l'embryogénèse in vitro. Finalement, nous avons détecté quatre marqueurs très proches des gènes contrôlant l'embryogénèse chez le tournesol. Le même matériel a été utilisé pour l'organogenèse et la culture des protoplastes pour étudier la variabilité génétique et rechercher la relation entre ces trois méthodes de régénération.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 126 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.90-106

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2004INPT001A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.