Renouvellement de la prose néo-hellénique par la revue "Makedonikes Imeres" ("Jours de Macédoine"), Thessalonique, 1932-1939 : étude d'un mouvement moderniste

par Jean-Luc Chiappone

Thèse de doctorat en Grec moderne

Sous la direction de Henri Tonnet.

Soutenue en 2004

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Autour de la revue "Jours de Macédoine" (Μακεδονικές Ημέρες, 1932-1939) et de son inspirateur, le critique et écrivain Pétros Spandonidis, s'est créé à Thessalonique le mouvement moderniste le plus conséquent qu'ait connu la Grèce dans le domaine de la prose d'imagination, principalement illustré par les romans lyriques de Yorgos Délios et de Stélios Xéfloudas, les récits extravagants d'Alkiviadis Yannopoulos et les e����crits expérimentaux de Yorgos Thémélis et de Nikos Gavriil Pentzikis. Quels ont été, saisis à travers l'œuvre collective de cette revue et de la pléiade de prosateurs qui l'ont animée, les enjeux et les modalités d'une " modernisation " (εκσυγχρονισμός) de la littérature de langue grecque dans l'entre-deux guerres ? Répondre à cette question, c'est sortir du cadre étroit d'une hypothétique " École de Thessalonique ". C'est, d'abord, décrire l'émergence dans le champ littéraire grec d'une ville nouvellement intégrée à la nation, concomitante à un projet de renaissance culturelle basé sur l'acclimatation de l'actualité des lettres européennes, singulièrement des lettres françaises – perspective dans laquelle doit s'inscrire la question débattue du " monologue intérieur ". C'est, ensuite, confronter cette ambition à la réception effective de grands, et de moins grands, textes du début du vingtième siècle, à leur appropriation par les écrivains thessaloniciens, véritables auteurs-lecteurs, ainsi qu'à la redéfinition du statut de leurs propres œuvres en fonction, cette fois, des lecteurs-auteurs qu'ils ont appelés de leurs vœux et qu'ils ont postulés par leur écriture : ce en quoi consiste essentiellement la modernité du groupement littéraire des Jours de Macédoine, et son apport le plus remarquable au renouvellement de la prose néo-hellénique.


  • Résumé

    The most important modernistic movement ever known in Greece in the field of prose fiction, mainly illustrated by Yorgos Delios's and Stelios Xefloudas's lyrical novels, Alkiviadis Yannopoulos's extravagant stories and Nikos Gavriil Pentzikis's or Yorgos Themelis's experimental texts, rose around the Thessalonician review Macedonian Days (Μακεδονικές Ημέρες, 1932-1939) and its instigator Petros Spandonidis, a critic and a writer. Which were the “stakes” and the modalities of a “modernisation” (εκσυγχρονισμός) in Greek literature between the two world wars, perceived in the collective work of this review and of the prose writers who where its very spirit? Answering this question means getting out the narrow framework of a hypothetical “School of Thessalonica”. It first means describing the spring in the Greek literary field of a city newly integrated to the nation, concomitantly to a project of cultural rebirth based on the adaptation of the contemporary European, particularly French, criticism and literary experimentation – a prospect which must take into account the debated question of “interior monologue”. It then means confronting this ambition to the actual reception of major, and minor, literary works of the early twentieth century, and to their appropriation by Thessalonician writers as real authors-readers, as well as redefining their own works status now according to the readers-authors whom they wished for and whom they instituted in their writings: a basis on which the modernity of the Macedonian Days group and its most remarkable contribution to the revival of Neo-Hellenic prose essentially lies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (509 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 470-503

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.274
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.275
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.274
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.275

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1117
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.