A problematica do objeto numa experiência de teatro brasileiro : do universo burguês aos mitos amazônicos

par Nereide De Oliveira Santiago

Thèse de doctorat en Études romanes. Portugais

Sous la direction de Bernard Emery.

Soutenue en 2004

à l'Université Stendhal (Grenoble) en cotutelle avec l'Universidade federal do Amazonas .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œobject problem in a Brazilian theatrical experience : from the bourgeois universe to the Amazon mythes


  • Résumé

    La présente étude a pour but d'analyser le rôle de l'objet dans une expérience de mise-en-scène qui comprend un ensemble de pièces de théâtre issues de la culture brésilienne d'origine occidentale, ainsi que des textes de théâtre fondés sur la culture des peuples indiens de l'Amazonie. L'intérêt de la recherche est de vérifier les fonctions de l'objet dans les différentes représentations. Les résultats de l'investigation mènent à l'objet-synthèse, qui se substitue au décor et qui se prête à la manipulation des acteurs, se multipliant dans la composition de plusieurs signifiés. Il est constaté en outre la réification du corps humain, le corps de l'acteur, dans la tâche de resémantisation de l'objet. Le travail se conduit suivant des apports théoriques prêtés notamment à Anne Ubersfeld et à Patrice Pavis, à propos de la sémiologie des textes et de la représentation, à Jean-Marie Pradier au sujet de l'éthnoscénologie et à Abraham A. Moles et Jean Baudrillard, en ce qui concerne l'étude de l'objet.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278, 24, 31 f.)
  • Notes : Thèse non reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 247-256

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2004/46
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.