Théologie négative et noms divins chez saint Thomas d'Aquin

par Thierry-Dominique Humbrecht

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Olivier Boulnois.

Soutenue en 2004

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La théologie négative s’attache à designer tout ce que l’on ne peut pas dire de Dieu. La question est celle de l’articulation et de l’extension respective de ce qui peut être affirmé et de ce qui doit être nié. Les perfections attribuées à Dieu (comme l’être, la bonté, la sagesse, etc. ) atteignent-elles celui-ci en vérité, ou bien doivent-elles être dépassées ? Sont-elles l’objet d’un travail spéculatif ou bien d’une union mystique dans l’ineffable ? Qu’en est-il du vocabulaire de « théologie négative », absent de nombres d’auteurs ? La théologie négative fait l’objet de recherches nombreuses et renouvelées. Le platonisme et sa réception, les auteurs médiévaux et, surtout, la lecture heideggérienne de l’histoire de la métaphysique y concourent. Thomas d’Aquin est à la confluence de ces interrogations. Y a-t-il une théologie négative chez Saint-Thomas d’Aquin, et, si oui, laquelle ? S’identifie-t-elle à la question des noms divins ? « De Dieu, nous ne savons pas ce qu’il est mais seulement ce qu’il n’est pas » : cette formule thomasienne devenue emblématique vient de Plotin (Pour Thomas, via Augustin, Damascène et Maïmonide). Thomas est-il original ? Pour le savoir, il faut le situer parmi ses contemporains. De plus, le risque est de ne considérer que quelques textes célèbres, au lieu de prendre la mesure de leur insertion dans les œuvres et de chaque œuvre dans l’œuvre. Une étude d’ensemble et comparée restait à faire. Dieu, dit saint Thomas, nous est « complètement inconnu ». Pourtant, sa théologie négative semble plutôt être une voie négative, l’ensemble des modalités négatives venant corriger et confirmer la primauté de la prédication possible des perfections divines.

  • Titre traduit

    Negative theology and divine names in Saint Thomas Aquinas


  • Résumé

    Negative theology endeavors to designate all that cannot be said about God. The question is that of the articulation and of the respective extension of what can be asserted, and of what must be negated. Do the attributes of perfection referred to God attain Him in truth, or must one go beyond them? Are they the object of a speculative labour or of a mystical union, which cannot be put in words? And what about the vocabulary of “negative theology” absent in many author? Negative theology is the object of a large and renewed research. Platonism and its reception, medieval authors, and, above all, the heideggerian reading of the history of metaphysics concur to this renewed research. Thomas Aquinas is at the intersection of these questionings. Is there a negative theology in the works of Saint Thomas? And if there is one, which one is it? Can it be identified with the question of the divine names? “Of God, we know not what He is, but only what He is not”: this Thomistic formula, which has become emblematic, comes from Plotinus (through Augustine, Damascene, and Maimonides). Is Thomas original? To find out, one must situate him among his contemporaries. More over, the risk is to take in consideration only a few famous texts, rather than to ascertain their insertion in the works, and the insertion of each work in the entire corpus. A global and comparative study had yet to be done. God, Saint Thomas tells us, is “totally unknown” for us. However, his negative theology seems rather to be e negative way. The set of negative modalities is brought to confirm the primacy of the positive attribution of the divine attributes of perfection as it corrects it.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par J. Vrin à Paris

Théologie négative et noms divins chez saint Thomas d'Aquin


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (899 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 861-894. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 373
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 373
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 373

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par J. Vrin à Paris

Informations

  • Sous le titre : Théologie négative et noms divins chez saint Thomas d'Aquin
  • Dans la collection : Bibliothèque thomiste , 57
  • Détails : 1 vol. (841 p.)
  • ISBN : 2-7116-1817-X
  • Annexes : Bibliogr. p. [787]-825. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.